image

POURQUOI L’ANCIEN DG DE L’ONFP, PLAIDE POUR SON REPORT

image

Un report des élections locales. C’est ce que prône l’Alliance des mouvements pour la force et l’intensité du travail (AM-FIT). Ce mouvement que dirige l’ancien directeur de l’Onfp, Sanoussi Diakité, estime qu’avec les récentes décisions du Conseil constitutionnel, le pays pourrait sombrer dans un désordre. « Tout en réaffirmant avec force son attachement au respect et à la sauvegarde des institutions du pays et surtout au respect du droit et de la libre expression de la volonté du peuple sénégalais, exige le report des élections législatives du 31 juillet 2022 pour éviter au pays le désordre et pour rechercher les voies de sortie de l’impasse institutionnelle manifeste vers laquelle le pays s’achemine », lit-on sur leur communiqué reçu à emedia.

AM – FIT dit ne pas comprendre comment il sera possible de « matérialiser la liste nationale clairement visée par le code électoral et qui doit comprendre la liste des titulaires et la liste des suppléants (art L.150 et L.154) ? Et aussi, « comment attribuer les suffrages que récolterait la coalition YAW au niveau national puisque les uniques bénéficiaires (les titulaires de la liste nationale) n’existeraient pas ? ». Pour M. Diakité, les voies de YAW ne peuvent pas être attribuées à sa liste de suppléants, car, pour se faire, il faudrait qu’il y ait vacance de siège. « La liste de suppléants n’étant établie qu’ « en vue de pourvoir aux vacances qui pourraient se produire » (art L154) », a-t-il précisé.
Pour toutes ses raisons, il dit interpeller le président de la République qui est le garant de la constitution sur sa responsabilité de préserver la paix, la concorde dans le pays et l’état de droit.

Babacar FALL

5 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article