image

POURQUOI L’ITIE DOIT ÊTRE RÉFORMÉE, SELON LES FEMMES DU SECTEUR MINIER

image

Eva Marie Coll Seck et son équipe interpellées. « L’ITIE (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) doit être réformée », selon la présidente de Women in mining Sénégal. Dans son argumentaire, Aida Diop Ndiaye a évoqué un « problème de périmètre ».

« L’ITIE en tant que tel est un mécanisme quand même efficace vu les performances qu’il a eu à faire au courant de ces dernières années. Rien que cette année, ils ont eu le plus grand score par rapport à la notation, (93 points sur 100 possibles). Ce n’est pas négligeable. Mais, il faudrait qu’on puisse comprendre que l’ITIE ne veut pas dire un secteur transparent. L’ITIE intervient dans un domaine spécifique. C’est seulement 26 entreprises. Les 26 plus grandes entreprises qui ont des chiffres d’affaires de plus de 200 milliards F CFA, alors que pendant ce temps, il y a 315 autres entreprises qui ne sont pas dans le périmètre de l’ITIE », a-t-elle justifié.

Poursuivant, elle a insisté sur la sphère de contrôle. « Qu’est-ce que l’ITIE contrôle au-delà des données, des chiffres, des statistiques, les paiements, les contributions ? Ils commencent à s’intéresser avec la nouvelle norme à tout ce qui a trait à l’impact et l’aspect environnemental. Mais, je pense que c’est plus l’impact que les populations. Il faudrait qu’on puisse voir, aujourd’hui, le secteur en termes de développement, c’est quoi les résultats, en termes de gouvernance des ressources, des institutions, quelles sont les avancées qui ont été faites. Il y a eu des avancées mais il y a des choses à améliorer ».

Die BA
Abdoulaye SYLLA (Photo)

27 mars 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article