image

POURQUOI LE PDS DÉNONCE LA DÉMARCHE QUI A CONDUIT À LA BAISSE

image

Le Parti démocratique sénégalais (PDS) a dénoncé, dans un communiqué, la diminution du nombre de députés issus de la liste nationale suite au vote par la majorité parlementaire, Benno Bokk Yakaar (BBY), de l’amendement annulant le projet de loi n°04 -2022 modifiant la loi n°2021-35 du 23 juillet 2021 portant Code électoral (hausse du nombre de députés de 165 à 172).

Pour rappel, « le nombre de députés à l’Assemblée nationale est fixé à 165 », au lieu de « le nombre de députés à l’Assemblée nationale est fixé à 172 », selon l’article 1 de l’amendement en question. Le second ajoute que « les députés à l’Assemblée nationale sont élus à raison de 112 députés dont quatre-vingt-dix-sept (97) pour l’intérieur du pays et quinze (15) pour l’extérieur au scrutin majoritaire à un tour dans le ressort du département et cinquante-trois (53) députés au scrutin proportionnel sur la liste nationale ».

« Le Président Macky Sall et son camp ont encore utilisé leur majorité mécanique pour poser à l’Assemblée nationale un acte purement politicien en direction des élections législatives (31 juillet 2022) », fustigent les libéraux. A leurs yeux, cette « décision unilatérale du gouvernement de diminuer le nombre de députés sur la liste nationale n’est rien d’autre qu’un choix clair de rupture de consensus de plus à travers l’Assemblée nationale ». Ajoutant qu’elle « est contraire au protocole additionnel de la CEDEAO » qui interdit toute modification du processus électoral à six mois des élections sans un consensus acté par les parties prenantes.

« Ce qui semble apparent, c’est qu’il y a eu une rétractation, un changement de pied ou même un rétropédalage des différentes positions », avait défendu le ministre de l’Intérieur, Antoine Félix Diome, face aux députés, le 15 avril dernier. Il avait soutenu mordicus que l’hypothèse de l’augmentation (sept députés), parmi trois autres propositions, faites lors des échanges, au cours de quatre rencontres, a été « retenue par l’ensemble des acteurs, avec les recommandations de ne pas revoir à la hausse le budget de l’Assemblée nationale ».

Dié BA

22 avril 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article