PR MOUSSA DIAW : « CE QU’IL FAUT RETENIR DE CE SCRUTIN »

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Le professeur Moussa Diaw fait une analyse de la situation politique du Sénégal après l’élection présidentielle du 24 février qui donne Macky Sall, vainqueur, avec 58, 27 %. Selon le professeur, même s’il y a une percée remarquable d’Idrissa Seck et la révélation d’Ousmane Sonko, le constat que l’on pourrait faire c’est aussi qu’il y a 42% de sénégalais qui n’ont pas voté pour Macky Sall.

Pour lui, il revient à ce dernier d’analyser ce vote et d’en tirer les conclusions qui s’imposent. « Il doit voir s’il s’agit de sa gouvernance politique, d’une promotion de personnes dont la compétence n’est pas avérée ou le problème de la séparation des pouvoirs », a déclaré l’analyste politique, joint au téléphone.

D’après Moussa Diaw, malgré le fort taux de participation des sénégalais à ce scrutin, la démocratie sénégalaise est toujours à la traine. « Il reste encore à améliorer le fonctionnement de cette démocratie. Le système politique sénégalais doit être revu parce qu’il y a eu des dysfonctionnements, des pratiques politiques qui ne sont pas conformes aux règles de la démocratie. Et à ce niveau-là, il va falloir procéder à des réformes institutionnelles. Il y a toute une réflexion qui doit être menée pour régler ces questions si l’on veut s’inscrire dans une dynamique démocratique permettant aux sénégalais de conserver ses acquis en matière de stabilité », a expliqué le professeur en Sciences politiques. Mieux, il constate pour le déplorer que la situation politique actuelle est très tendue malgré que le président de la majorité présidentielle ait gagné. « Il y a une victoire mais, elle n’est pas ressentie de manière à instaurer un climat de confiance pour un bon fonctionnement de la démocratie au Sénégal. Son défi, c’est d’aplanir le climat social et politique. C’est de répondre aux 42% de sénégalais qui n’ont pas voté pour lui », a souligné le professeur.

Vous pouvez réagir à cet article