image

PR TANDAKHA DIÈYE LIVRE SES SOLUTIONS

image

De 47 cas mardi, le Sénégal est passé à 198 nouvelles contaminations ce jeudi 30 décembre. Une situation assez alarmante qui nécessite, selon le Pr Tandakha Dièye, la prise d’une 3ème dose de vaccin.

Une situation assez alarmante qui annonce les prémices de la quatrième vague qui guette le Sénégal. En conférence de presse avec la directrice générale de la Santé, Pr Tandakha Dièye, immunologue et vaccinologue, a indiqué que « la troisième dose de vaccination est indispensable » comme riposte. Selon lui, le Sénégal ne peut que s’arrimer aux recommandations de l’Oms. « Les études menées sur omicron ont permis de voir que si vous faites une 3e dose, vous arrivez à environ 70% d’efficacité. Donc, l’arme fatale, c’est la vaccination », a-t-il dit. A l’en croire, « ces essais ont été faits et publiés sur trois type de vaccins : Pfizer, Astrazeneka et Moderna ».

Pr Moussa Seydi : « Il ne faut pas paniquer »

Se voulant plus rassurant, le Pr Moussa Seydi, qui s’épanchait sur la propagation du variant Omicron, a indiqué qu’il ne faut pas paniquer. « Le nombre de cas augmente, c’est vrai. Mais, ce qui est important, c’est le nombre de cas graves et le nombre décès », assure-t-il. Mais le chef du service des maladies infectieuses du CHU de Fann est formel : « La vaccination est obligatoire pour éviter les cas graves. » Sur les rumeurs qui disent que la vaccination ne sert à rien contre Omicron, il est catégorique. « Ça, c’est absolument faux ! C’est vrai que ça ne prévient pas l’infection, ça ne prévient pas les formes symptomatiques, ça ne régule pas la transmission. Mais, c’est toujours efficace contre les formes graves et les décès. » Ce qui lui fait dire qu’« il ne faut pas du tout partir de ce constat pour décourager les gens à se faire vacciner ».

Ndéye Anna NDIAYE

30 décembre 2021


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article