PRÉSENTATION DES DIX-NEUF FILMS EN COMPÉTITION POUR LA PALME D’OR

news-details
72E ÉDITION DU FESTIVAL DE CANNES

Dix neuf films sont en compétition pour la Palme d’or dans cette 72e édition du festival de Cannes. Dans ce lot, un seul film africain, réalisé par une femme : Atlantique de Mati Diop. Florilège.

« Atlantique  » de Mati Diop (Sénégal), premier long-métrage de fiction en wolof de la réalisatrice franco-sénégalaise. Dans une banlieue populaire de Dakar, les ouvriers d’un chantier décident de quitter le pays par l’océan pour un avenir meilleur. Au milieu de la tourmente, une histoire d’amour.

« Once upon a time... in Hollywood » de Quentin Tarantino a été dévoilé ce 21 mai sur la Croisette. Une comédie noire qui se déroule à la fin de l’âge d’or du cinéma américain.

« Douleur et gloire  » (« Dolor y Gloria ») de Pedro Almodovar (Espagne). Déjà sorti en Espagne, le film, annoncé comme un des plus intimes d’Almodovar, est centré sur un réalisateur mélancolique incarné par Antonio Banderas.

« Le traître  » (« Il Traditore ») de Marco Bellocchio (Italie), sur la cavale du premier repenti de la mafia sicilienne.

« The Wild Goose Lake  » (« Nan fang che zhan de ju hui ») de Diao Yinan (Chine). Film noir dans lequel un chef de gang en quête de rédemption et une prostituée se retrouvent au coeur d’une chasse à l’homme.

« Parasite  » (« Gisaengchung ») de Bong Joon Ho (Corée du Sud), sur la famille de Ki-taek, au chômage, qui s’intéresse au train de vie de la richissime famille Park. Suite à un incident, les deux familles se retrouvent mêlées.

« Le jeune Ahmed  »
de Jean-Pierre & Luc Dardenne (Belgique), sur la radicalisation d’un adolescent.

« Roubaix, une lumière  » d’Arnaud Desplechin (France), un film inspiré d’un fait divers avec Roschdy Zem, Léa Seydoux et Sara Forestier, sur un groupe de policiers.

« Matthias et Maxime » de et avec Xavier Dolan (Canada). Sur l’histoire de deux amis dans la vingtaine qui commencent à éprouver des sentiments l’un pour l’autre.

« Little Joe » de Jessica Hausner (Autriche). Premier film en anglais de la réalisatrice, qui évoque un futur assez proche de manipulations génétiques, avec Ben Whishaw.

« Sorry we missed you  »
de Ken Loach (Grande-Bretagne), sur une famille à Newcastle, se battant contre la précarité, dont le père va devenir chauffeur-livreur pour s’en sortir.

« Les Misérables  »
de Ladj Ly (France), premier long-métrage tourné à Montfermeil, en banlieue parisienne où vit le réalisateur, reprenant en partie la trame de son court métrage du même nom sur les violences policières.

« Une vie cachée  » (« A hidden life ») de Terrence Malick (Etats-Unis). Sur Franz Jägerstätter, un objecteur de conscience autrichien (August Dielhl) qui fut exécuté par les Nazis.

« Bacurau  » de Kleber Mendonça Filho & Juliano Dornelles (Brésil). Un cinéaste se rend dans un village de l’intérieur du Brésil pour un documentaire et découvre des secrets sur ses habitants. Avec Udo Kier et Sonia Braga.


« La Gomera  »
de Corneliu Porumboiu (Roumanie). Film sur les traces d’un policier roumain, qui arrive sur l’île de La Gomera dans les Canaries pour aider un malfrat à s’évader de prison.

« Frankie  »
d’Ira Sachs (Etats-Unis), avec Isabelle Huppert, Marisa Tomei, Greg Kinnear. Sur trois générations participant à une expérience d’un jour : un voyage dans la ville de Sintra au Portugal.

« Portrait de la jeune fille en feu  » de Céline Sciamma (France). Sur une peintre mandatée au 18e siècle pour faire le portrait de mariage d’une jeune femme, jouée par Adele Haenel.


« It must be heaven  »
du Palestinien Elia Suleiman. Récit autobiographique sur l’exil du réalisateur, de sa Palestine natale vers un nouveau pays.

« Sibyl  » de Justine Triet (France), avec Virginie Efira. L’histoire d’une romancière devenue psychanalyste, qui décide de retourner à l’écriture mais manque d’inspiration, jusqu’à ce qu’elle rencontre une jeune femme qui lui fait des révélations.

Vous pouvez réagir à cet article