PRÉSIDENTIELLE AMÉRICAINE : ET L’AFRIQUE DANS TOUT ÇA ?

news-details
INTERNATIONAL

Ce mardi 3 novembre, c’est la date des élections présidentielle, législatives et sénatoriales américaines. Un événement majeur de l’histoire des États-unis qui se déroule traditionnellement le mardi suivant le premier lundi du mois.

Adulé par certains dans son pays car incarnant l’américain modèle, Blanc et conservateur, Donald Trump devra solliciter plus que son électorat naturel pour bénéficier d’un autre mandat.


PRÉFÉRENCE NATIONALE

Au cours de son premier magistère, Trump a été fidèle à ses principes et son slogan « Make america great again ». La préférence nationale a pris le dessus sur la politique étrangère d’une super puissance mondiale. Plusieurs mesures prises par son prédécesseur pour aider les couches défavorisées et émigrés notamment l’Obamacare et la politique migratoire ont été mises à mort par l’administration Trump.

Pour le président des Etats-unis, la priorité reste les l’intérêt du peuple américain. De ce fait, le continent africain a été laissé en rade durant c’est 4 dernières années.

Même si des secrétaires d’Etat américains ont fait le déplacement en Afrique, pour la première depuis 20 ans, un président africain ne touchera pas le sol africain durant son premier mandat. Signe du désintérêt du président américain pour le continent.


BAISSE DES ÉCHANGES COMMERCIAUX

Les échanges commerciaux entre les Etats-unis et l’Afrique ont fortement chuté en 4 ans. De même que l’aide au développement utilisé parfois comme moyen de pression comme cela été le cas dans certains pays d’Afrique centrale.

Sur le plan intérieur, la politique économique de Trump a porté ses fruits.
Les États-unis ont connu une forte croissance sous le magistère de Trump, 7,4% au dernier trimestre soit un taux annualisé de 33,1 %. Mais, la pandémie du Covid-19 a détérioré l’économie du pays. A cela s’ajoute des troubles sociaux avec des violences policières contre les Afros-Américains.

Malgré une vague de contestation avec le mouvement « Black lives matter », Donald Trump est resté fidèle à lui en défendant notamment la police américaine et traitant les manifestants « d’insurrectionistes ».

Face à un Donald Trump toujours contesté et à la traîne dans les sondages, Joe Biden, le démocrate a une bonne quote comme Hilary Clinton en 2016 avant sa défaite.


BIDEN OU TRUMP ?

Le colistier en 2008 et vice président de Obama durant 8 ans avec plusieurs décennies d’expérience comme sénateur bénéficie d’un fort soutien populaire.

Après un premier débat où les invectives ont pris le dessus sur les questions essentielles, le deuxième et dernier débat entre les deux candidats a permis d’en connaître davantage sur l’ambition de chacun pour les Etats-Unis.

Gestion du Covid19, politique étrangère, question environnementale, inégalité raciale....plusieurs thèmes ont été débattus avec des avis très tranchés.
Mais, aucun des candidats ne s’est démarqué au yeux des spécialistes.

L’issue de cette élection demeure incertaine et les premières tendances de cette soirée électorale pourraient ne pas reflétaient le résultat des urnes dans les jours à venir car des millions de bulletins resteront à être dépouillés.

Vous pouvez réagir à cet article