PROCÉDURE DE DIVORCE : SOYEZ GENTLEMEN !

news-details
CONTRIBUTION

Un fait notoire est entrain de gangréner notre cher Sénégal, pays de la Téranga.
Mardi, jour d’audience pour les cas de divorce, je suis passée dans les locaux du tribunal de Dakar pour une audience aux fins de mettre un terme à vingt-cinq (25) années de mariage.

Me voilà en face de femmes, de nombreuses femmes blessées dans leur chair, blessées au plus profond de leur être jusqu’à massacrer leur âme de mère, et surtout d’épouse. Mais, elles restent dignes, leur courage en bandoulière et une lueur d’espoir lamentablement accrochée aux mains d’un Juge.

Le nombre de femmes rencontrées et vivant les mêmes affres est innommable ; d’ailleurs, ce n’est un secret pour personne, la crise du mariage est passée par là. Mon propos s’articule davantage sur le comportement des hommes face à la demande de divorce des femmes.

Le plus souvent, les hommes paradent et montrent qu’ils ont un droit de vie et de mort sur leurs épouses et par la même occasion se moquent des ressentis de ces dernières en piétinant la Parole de Dieu. Ils abandonnent leurs épouses dans une maison froide par leur absence et triste par leur comportement…. Qu’importe, elles doivent rester, ad vitam aeternam et ont le choix entre mourir et mourir.

L’Autre rencontrée sur place m’a dit avec effroi : « Au Sénégal, c’est un crime pour une femme de demander le divorce. Pourtant votre mari peut vous répudier à tout moment et de la façon dont il le désire ».

D’innombrables femmes hantent tous les jours les couloirs lugubres du Tribunal de Dakar à la recherche de ce sésame super précieux qu’est « La Liberté » qu’elles ont eu la malencontreuse idée de mettre entre les mains d’un homme qui ignore le principe le plus élémentaire de la vie à deux.

Ce principe tire sa quintessence de l’épanouissement que les deux conjoints ont à être ensemble, à vivre ensemble et à cheminer ensemble dans la pleine conscience de la liberté de choisir, sans contrainte aucune.

Pour rappel, mes chers hommes, dans la Sourate Bakhara Verset 229, il est dit : « Le divorce est permis pour seulement deux fois. Alors, reprenez vos femmes d’une manière CONVENABLE, ou libérez les AVEC GENTILESSE… » Verset 231 : « Et quand vous répudiez vos épouses, et que leur délai expire, alors, reprenez les d’une manière CONVENABLE ou libérez les d’une manière CONVENABLE. Mais ne les retenez pas pour leur faire du tort, vous transgresseriez alors et celui qui fait cela se fait du tort à lui-même. Et sachez que Allah est connaisseur de toute chose. »

Soyez galants, libérez ces femmes que vous avez convoitées avec beaucoup de tendresse et d’endurance et libérez celles qui le souhaitent avec cette même gentillesse sans leur faire courir un marathon d’endurance.
Wassalam.

Vous pouvez réagir à cet article