PROJET DE NOUVELLE CONSTITUTION : L’AVIS DU PRÉSIDENT DU BARREAU GAMBIEN

news-details
RÉTROACTIVITÉ

La société civile gambienne regroupée autour de l’association TANGO, a exhorté « vivement » la CENI à organiser le referendum d’adoption de la nouvelle loi fondamentale avant la fin de l’année. Cela intervient au moment où les speculations sur la rétroactivité ou non de la nouvelle constitution vont bon train. Un conseiller spécial du président Barrow avait récemment laissé entendre que l’actuel mandat du chef de l’Etat ne devrait pas être comptabilisé, suscitant un concert de réactions. Voici l’avis de Maître Saliou TALL, avocat et activiste, à la tête du barreau gambien.

« Pour moi, il n y a pas lieu de polémiquer ou de spéculer là-dessus. La nouvelle constitution est claire : « Personne ne doit rester au pouvoir au-delà de deux mandats. » Explicitement, il est mentionné dans le projet de nouvelle constitution que le mandat de l’actuel président est concerné par la disposition. Dès lors le débat ne doit pas se poser sur la rétroactivité ou non de la constitution. Elle est belle et bien rétroactive.

La rétroactivité est une disposition juridique particulière. En tant que nation, nous avons décidé de mettre fin à la longévité au pouvoir de nos dirigeants. Nous avons vu les effets du fait de s’éterniser au pouvoir dans le passé d’où la délimitation stricte des mandats présidentiels à deux. "Chaque président élu ne peut être réélu qu’une seule fois". C’est écrit noir sur blanc sur le projet de constitution. L’actuel mandat du président est inclus. Il s’agit d’un enjeu national pour construire notre démocratie qui doit s’assurer que le chef de l’Etat ne serve pas au-delà de 10 ans.

Le père de l’indépendance a servi pendant trois décennies, le second plus de 20 ans, nous voulons changer la donne dorénavant. C’est stipulé dans la nouvelle constitution à adopter. Si le peuple gambien l’adopte, on doit plus revenir là-dessus pour tourner définitivement la page. C’est dans l’intérêt du pays à mon sens. Cette nouvelle constitution est le départ d’un nouveau chapitre dans la vie de la Nation. »

Vous pouvez réagir à cet article