PROPOS DE BAZOUM CONTRE LES MILITAIRES AU POUVOIR : LE MALI PROTESTE

news-details
SOUS-RÉGION

Le Mali élève la voix suite aux propos du président du Niger, Mohamed Bazoum. Hier, vendredi, ce dernier, lors d’une conférence de presse conjointe, avec le président français, Emmanuel Macron, relative à la transformation de l’opération française au Sahel, s’était élevé contre l’arrivée des militaires au pouvoir, en prenant exemple sur la situation du Mali.

« Il ne faut pas permettre que des militaires prennent le pouvoir dès qu’ils ont des déboires sur le front où ils devraient être et que des colonels deviennent des ministres et des chefs d’État, a ainsi déclaré le successeur de Mahamadou Issoufou. Qui va faire la guerre à leur place ? Ça serait facile qu’à chaque fois qu’une armée, dans nos pays, à des échecs sur le terrain, elle vienne prendre le pouvoir. C’est ce qui s’est passé par deux fois au Mali : en 2012, les militaires avaient échoué, ils sont venus faire un coup d’État. En 2020 encore, ils (le Colonel Assimi Goïta et ses hommes) ont fait la même chose. Ce n’est pas des choses acceptables. »

L’AMBASSADEUR DU NIGER CONVOQUÉ

Le ministre des Affaires étrangères malien, Abdoulaye Diop, a reçu, dans ce sens l’Ambassadeur du Niger au Mali, Mamoudou Moumouni, informent ses services dans un communiqué reçu à Emedia.

Le document ajoute que le chef de la diplomatie malienne « a tout d’abord fait part de l’étonnement du gouvernement malien face à de tels propos et a, en conséquence, élevé, au nom du gouvernement de la République du Mali, une vive protestation auprès du gouvernement de la République du Niger. »

« Le gouvernement du Mali tient à rappeler que le Niger et le Mali, liés par l’histoire et la géographie, ont toujours développé de solides relations d’amitié et de fraternité qui n’appellent qu’à être renforcées" mais "une telle déclaration va à l’encontre de cet esprit. »

Vous pouvez réagir à cet article