PROPOS SALACES, PROPOSITIONS GRAVELEUSES : LE PROCÈS DE DJ EDOUARDO CONTRE BIJOU CAMARA

news-details
TRIBUNAL DE DAKAR

Le célèbre animateur DJ Edouardo et Ndèye Bijou Camara ont soldé, ce mardi, leurs comptes à la barre du tribunal correctionnel de Dakar. Dans cette affaire, c’est l’animateur qui a porté plainte contre la dame pour les faits de diffamation, utilisation de données à caractères personnels, diffusion de fausses nouvelles.

Devant le prétoire, c’était le déballage entre les deux parties. Les mots étaient crus. A la limite, ils s’insultaient à la barre même si le juge était là pour les recadrer. Interpellée sur les faits qui lui sont reprochés, Ndèye Bijou Diop, sans sourciller balance tout de go : « cet homme est un prédateur sexuel incontesté et incontestable. C’est ce qu’il m’a montré. Il m’a contacté pour me dire qu’il a une grosse b… et qu’il voulait entretenir des rapports sexuels avec moi. J’ai capturé nos conversations pour les publier sur ma page Facebook. Ainsi, beaucoup de ses victimes dont des mineures m’ont appelée pour me dire qu’ils ont subi les agissements de ce monsieur. Elles ont été une centaine de filles à m’avoir contacté en me racontant leurs déboires avec ce monsieur. Elles m’ont fait savoir qu’elles ne pouvaient pas parler parce qu’elles avaient peur de la réaction de la société et qu’elles ont été menacées par DJ Edouardo. Des actrices de télé font partie de ses victimes. Il est gros danger pour notre société », a expliqué la dame. Elle poursuit : « Je le connais depuis 20 ans. J’étais voisine avec son ex épouse. A l’époque j’avais 15 ans et, à chaque fois qu’elle venait récupérer sa fille qui avait le même âge que moi, il me remettait 10 mille francs CCA ou 5 mille francs CFA en me demandant de le retrouver dans son appartement. J’ai toujours décliné ses offres ».

« Je lui ai dit que j’avais une grosse b… »

A en croire la prévenue, elle était venue au Sénégal pour déposer une plainte contre DJ Edouardo. Mais, ce dernier l’a devancé en la trainant devant la justice. « Il m’a fait des propositions indécentes et je l’ai insulté. C’est un monsieur qui a l’habitude de violer les femmes. Il a violé des filles qui sont tombées enceinte de ses œuvres et qu’il a abandonné en refusant la paternité de ses enfants. Un de ses amis m’a proposé 5 millions de francs CFA pour acheter mon silence, j’ai craché dessus. Je suis la voix des sans voix, la voix des filles qui ont été violées par ce monsieur », martèle encore la prévenue. A la question du juge de savoir si elle détient des preuves de ses accusations, elle rétorque que des filles l’ont contactée pour lui raconter leur mésaventure avec DJ Edouardo.

Donnant sa version des faits, DJ Edouardo a reconnu avoir échangé à deux reprises avec la dame : la première c’était en 2012 et la seconde en 2019. Poursuivant, il a fait savoir que c’est la dame qui a commencé la conversation à connotation sexuelle. « Elle m’a envoyé un message pour me dire 10 ans après tu veux me piler. J’avais compris son message. Je savais qu’elle faisait allusion aux relations sexuelles. Je suis un homme et je lui ai dit que j’avais une grosse b…, si elle voulait en gouter », a expliqué DJ Edouardo qui rejette l’accusation selon laquelle il est un prédateur sexuel.

D’après lui, la fille accuse constamment des hommes de viol. Elle est coutumière des faits. « Lorsque je me suis renseigné sur elle, on m’a dit qu’elle fait des scandales dans les discothèques. Elles sont quatre filles qui ont l’habitude de faire des chantages aux hommes pour leur soutirer de l’argent », a révélé DJ Edouardo. Le procureur a requis l’application de la loi. L’avocat de la partie civile a plaidé le franc symbolique. Pour lui, son client a déposé une plainte pour laver son honneur et non pour battre monnaie. Pour sa part, l’avocat de la défense n’a pas raté DJ Edouardo qu’il dépeint comme un « chaud lapin ». Un qualificatif qui a failli créer un incident d’audience mais, heureusement que le juge était là pour calmer les ardeurs et amener les choses à leur juste proportion. La défense a plaidé la relaxe pure et simple. L’affaire est mise en délibéré pour jugement qui sera rendu le 10 septembre prochain.

Vous pouvez réagir à cet article