Pape Diop et Aïda Mbodj craignent des tripatouillages

news-details
DÉPÔT DE CANDIDATURES

Parrainage : La peur des candidats déclarés de l’opposition
Le parrainage continue encore de hanter le sommeil de certains membres de l’opposition. La phase de dépôt de déclaration de candidature ne laisse pas sans crainte les formations politiques qui redoutent un tripatouillage. Ce lundi, c’était au tour de Pape Diop, leader de Bokk guis guis (Bgg) et de Aïda Mbodji, présidente de la coalition Saxal Liguey de déposer leurs dossiers de candidature devant le Conseil constitutionnel.

« Nous avons toujours combattu le parrainage car c’est un risque qui est là. Avec le parrainage tout candidat peut être éliminé. Dans les procédures même de dépôt, il y a un caractère ambivalent qui nous protège mais qui nous expose aussi à une élimination », a estimé Serge Louis Déthié Cissé, mandataire de l’alliance nationale pour la démocratie - Saxal Liguey dirigé par Aïda Mbodji. Qui reste, tout de même, confiant. « Nous restons optimistes. Tant que Dieu est là, nous continuerons à nous battre », a-t-il dit.

Pour ces mandataires, un hold-up électoral se prépare. Ils estiment comprendre le jeu du régime. « La vérité des chiffres fera jour mais je pense que certains groupes de leaders font dans le buzz et essaient de tenir un discours de fakenews. C’est juste pour ce faire un nom mais en réalité on ne peut pas avoir plus de parrains que d’électeurs. Il y’en a qui ont exagéré dans la liste des parrainages », affirme Abdou Salam Basse, le mandataire de Pape Diop de Bokk Guis Guis. Aux dires d’Abdou Salam Basse, l’opposition doit parler d’une seule et même voix avant d’ajouter : « Nous avons en face des gens qui veulent nous barrer la route ».

Il appelle ainsi ses camarades de lutte à se mettre en ordre de bataille pour parer à la « magouille qui se prépare ». « Nous sommes confiants de notre parrainage quoi que nous l’ayons confié à des gens que nous soupçonnons. Nous avons même déposé chez un huissier notre parrainage pour que si demain les gens cherchent à falsifier le travail qui a été déjà fait que nous puissions riposter », avance-t-il. La coalition dirigée par Pape Diop a déposé 66 800 signatures. Quant à Aïda Mbodj, elle en a récolté, 64 541.

Vous pouvez réagir à cet article