Pluie de prières pour une élection paisible

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Le Cadre des religieux pour la santé et le développement (CRSD), une organisation interreligieuse qui réunit l’ensemble des familles religieuses, des associations islamiques et les églises catholiques du Sénégal, monte au créneau à une semaine jour pour jour de l’élection présidentielle du 24 février 2019. Ce, en condamnant la violence et priant pour la préservation de la paix et la stabilité.
« L’organisation condamne (en effet) toute forme de violence perpétrée durant cette campagne électorale, dans son message lu par le porte-parole du CRSD, Imam Omar Dème. Le Sénégal est un pays de paix, préservons cette stabilité et la cohésion. » Aussi, « les acteurs politiques quelle que soit leur appartenance, doivent éviter les provocations, la rancune, la haine et l’égocentrisme si nous voulons consolider cette paix, halte aux violences. » Et, « chaque citoyen doit être concerné et responsable de la protection de la tolérance qui fait la richesse du Sénégal, qui est souvent cité comme l’un des rares modèles de démocratie. »
« Le monde entier nous regarde et le CRSD lance un vibrant appel aux candidats à l’élection présidentielle et à leurs militants et sympathisants à refuser la violence et respecter leurs engagements civiques pour assurer la tenue d’élection calme et pacifique le 24 février prochain », énonce l’Imam. C’est dans ce sens, ajoute-t-il, les autorités politiques et étatiques sont invitées à « prendre les dispositions nécessaires pour un déroulement paisible du scrutin libre et transparent. Les citoyens, à accomplir leur devoir civique dans la plus grande responsabilité et de continuer d’être les promoteurs de cet esprit de paix pour la concorde nationale. Les journalistes, de continuer d’informer juste et vrai et d’éviter de diffuser des messages pouvant occasionner la violence. »

Les chefs religieux, musulmans et chrétiens, sont appelés, eux, « (à) continuer à prier pour une paix durable au Sénégal. »
Des violences qui ont éclaté à Tambacounda durant la campagne électorale, dans les affrontements entre les militants du camp du pouvoir, Benno Bokk Yakaar (BBY) et ceux du Parti de l’Unité et du Rassemblement (PUR) du candidat Issa Sall, ont occasionné des pertes en vies humaines (3 morts dont deux militants de BB) et causé de nombreux blessés dont des journalistes.

Vous pouvez réagir à cet article