Pr NGOUDA MBOUP, CONSTITUTIONNALISTE : « C’EST UN PROJET DE LOI DANGEREUX »

news-details
REFORME CONSTITUTIONNELLE

Le constitutionnaliste Mamadou Ngounda Mboup décèle des incongruités dans le projet de loi que le Pouvoir exécutif a présenté à l’Assemblée nationale. Selon lui, il y a des « contradictions » et des « maladresses » dans le projet de loi. Ce qui est très dangereux à ses yeux. « Si le président n’a plus de Premier ministre, il s’expose directement devant le peuple », a-t-il signalé ce mardi, sur les ondes de iRadio (90.3 FM), lors d’une émission spéciale sur le projet de réforme constitutionnelle.

Sur l’Exposé des motifs du texte que le Gouvernement propose aux députés, il est mentionné : « (...) Au regard de ce paradigme dans la temporalité de la gouvernance des affaires publiques, il y a impératif de permettre au président de la République, ayant souscrit des engagements devant le peuple, de répondre aux demandes du pays en imprimant plus célérité, d’efficience à l’action gouvernementale ». Pour le Professeur, lorsque l’on parle de réforme, on doit utiliser des mots précis. Hors, estime-t-il, les mots « célérité » et « efficience » ne riment pas avec « l’hypertrophie » du président de la République si le projet de loi est voté par les députés.

Sur la même lancée, M. Mboup n’est pas d’avis que le poste de Premier ministre est un goulot d’étranglement ainsi que théorisé par les souteneurs de Macky Sall. « L’administration a besoin d’un chef », dira-t-il, avant de prédire un éventuel blocage au sommet de l’Etat. « Si jamais l’opposition gagne les élections législatives prochaines, il va forcément y avoir des blocages alors que l’on n’a pas prévu des mécanismes de sortie de crise », s’inquiète Mboup.

Vous pouvez réagir à cet article