Projet de révision constitutionnelle : Abdoul Mbaye et Cie renforcent Idy

news-details
SUPPRESSION DU POSTE DE PREMIER MINISTRE

Idrissa Seck, Madické Niang, Ousmane Sonko et Issa Sall ont du renfort. Les organisations politiques sont en ordre de bataille contre le projet de révision constitutionnelle visant la suppression du poste de Premier ministre. L’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT), la Ligue démocratique (LD)/Debout, Taxaw Tem et le mouvement Tekki, qui dénoncent « une dictature rampante », sont décidés à faire bloc.

« Après toutes les dérives monumentales et les manquements graves décriés sur le processus électoral, et à peine sorti d’un coup de force électoral, le président Macky Sall, aveuglé par un désir excessif de pouvoir sans limites, vient d’engager, à la surprise générale, et à titre personnel, pour tout un peuple, une révision constitutionnelle, sans avoir une seule fois évoqué la question pendant la campagne électorale, sans débat ni concertation, à aucun niveau, pour, à sa seule guise, modifier le régime politique en vigueur et ainsi imposer une nouvelle gouvernance solitaire et personnelle », se fâchent Abdoul Mbaye, Mamadou Lamine Diallo, Thierno Alassane Sall et leurs camarades.
Les contestataires de poursuivre : « Dans le projet soumis à son Assemblée nationale, il affirme sans ambages qu’il instaure un régime présidentiel caractérisé par un pouvoir Exécutif rationalisé. En vérité, l’Assemblée nationale est démise de ses prérogatives les plus importantes, à savoir le contrôle de l’Exécutif. » Entre autres, arguments.

Vous pouvez réagir à cet article