image

« QUAND LA JUSTICE REND UNE DÉCISION, CELA DOIT FORCER LA SOUMISSION »

image

Professeur agrégé d’Histoire du droit et avocat, Samba Thiam, était devant le Jury du Dimanche. Nouveau président de l’Organisation nationale des droits de l’homme du Sénégal (ONDH), il a abordé la question de la Justice qui rend, depuis quelques temps, des décisions qui sont souvent contestées. Selon lui, Dame justice est toujours une institution.

« Notre constitution a prévu des institutions de la République et a cité les cours et tribunaux. Des décisions de justice sont rendues et quand il y’a une confiance remise en cause dans son expression, ça pose problème. Puisque l’équilibre de notre société repose sur trois moyens : la croissance, la paix et la justice. Donc, la justice est un facteur de développement et les trois doivent être combinés. Et cette justice doit être crédible. On doit avoir confiance en cette justice », a-t-il déclaré. Avant de poursuivre : « Quand elle rend une décision, cela doit forcer la soumission. Mais quand il y’a un doute, quand la confiance est remise en cause, au lieu d’une paix, nous risquons de vivre dans le désordre ».

Toutefois, l’invité du Jury du Dimanche estime que cette vieille dame se porte bien. « Mais ce sont nos comportements, nos mentalités, nos gestes qui changent et qui font que diriger vers elle, elle souffre », a-t-il soutenu. Sur une question de savoir qui est le responsable de cette souffrance, il a rétorqué que la responsabilité de cette souffrance de la justice on doit l’imputer à tout le monde.

« C’est un comportement global. Ceux qui détiennent le pouvoir doivent avoir une attitude qui inspire le respect vis à vis l’institution de la justice. Il ne faut pas qu’il y est un moindre doute. Ceux qui veulent également arriver au pouvoir il faut que depuis la phase préparatoire qu’ils montrent qu’ils sont respectueux des institutions de la République. Même si la décision elle n’est pas correctement rendue il faut faire semblant de respecter. Quand je dis faire semblant, je veux dire qu’il ne faut pas designer du doigt cette institution. Malheureusement, les populations n’auront plus de confiance. Or, cette décision est rendue au nom du peuple », a-t-il aussi dit.

Cheikh Moussa SARR
Pape Doudou DIALLO (Photo)

17 juillet 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article