image

AÏDA MBODJI ACCUSE ET FAIT LA LEÇON À MACKY SALL

image

Aïda Mbodji a fustigé la « propension » du chef de file de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) à débaucher des parlementaires. « Il n’a pas de majorité. Nous avons plus de voix que lui. Malgré les milliards, les listes détournées, l’argent investi, c’est l’équipe B qui a battu et humilié Benno bokk yaakaar. Ils sont venus à Baba Garage pour que la députée Mame Sèye les rejoigne.

Malheureusement pour eux, ils ont échoué. Je dois avouer que son fils m’avait déjà alerté depuis le 3 août passé, sur une éventuelle tentative de débauchage de sa mère. Ils n’ont même pas honte et frisent le ridicule. Quand on se dit majoritaire, on n’a pas besoin de faire transhumer des personnes », a déploré l’ancienne député. Qui ajoute : « À deux reprises, ils m’ont arraché des maires que j’avais fait élire par les populations de Bambey. Le Conseil départemental, ils me l’ont aussi arraché, de même que celui que j’avais investi tout dernièrement lors des municipales à Dangalma. C’est la raison pour laquelle, j’avais misé sur cette vieille dame, Mame Sèye. » Aïda Mbodji s’en est aussi pris au maire de Réfane qui, selon elle, « fait montre d’un activisme débordant et pense qu’il sera nommé, surtout que le président a des problèmes de nomination ». Elle rappelle que si ce maire a gagné, « c’est parce que Wallu a voté pour lui ».

« Un député ne doit pas être coupé de la base. En tant que représentant du peuple, il doit recueillir les doléances de ses concitoyens et les porter au niveau de l’hémicycle lors du passage des ministres ». Ce sont les propos de Aïda Mbodj, hier, aux deux députés de Bambey élus sous la bannière de la coalition Yewwi askan wi (Yaw). C’est ce qu’elle appelle « permanences parlementaires ».

Malick SY (Correspondant à Diourbel)

24 août 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article