QUATRE FEMMES ENCEINTES ONT PERDU LA VIE A À CAUSE DU VARIANT DELTA

news-details
COVID-19

Covid-19 fait des ravages chez les femmes enceintes. Au cours de la 3e vague, 22 cas sont répertoriés dont 19 femmes enceintes et deux allaitantes. Sur les six cas graves comptabilisés parmi les malades, l’atteinte pulmonaire est supérieure à 75%, d’après les statistiques fournies par Pr Abdoul Aziz Diouf, gynécologue-obstétricien à l’hôpital de Pikine. Il faisait partie des intervenants lors du point de ce jeudi, 12 août.

Du coup, il est revenu à la charge suite à la décision du Sénégal de vacciner désormais les femmes-enceintes. D’autant plus qu’a-t-il appuyé, il urge également de réduire la mortalité fœtale.

Le gynécologue a axé, d’abord, son intervention sur l’association Covid et grossesse, précisant que "la virulence de la 3e vague particulièrement chez les femmes enceintes a suscité beaucoup de questions de la part du personnel médical mais également de la communauté." Ces questions, a-t-il expliqué, tournent principalement autour de la fréquence élevée de la Covid, chez les femmes enceintes, les manifestations cliniques observées chez ces dernières, des risques auxquels sont exposés la mère et son enfant, surtout la vaccination dans ce groupe qui est à risque.


22 cas dont six graves

Concernant la fréquence élevée, il a relevé "qu’en raison des modifications physiologiques et immunitaires survenues au cours de la grossesse, la femme enceinte est exposée à un risque accrue d’une infection par le coronavirus." "Cette virulence est beaucoup plus marquée lorsque la femme est au 3e trimestre de la grossesse. Par exemple, au centre hospitalier de Pikine, disposant récemment d’un CTE (Centre de traitement des épidémies) et à l’hôpital Youssou Mbargane de Rufisque, nous avons enregistré au cours de cette 3e vague, 22 cas de Covid-19 chez les femmes enceintes dont 19 femmes enceintes et deux allaitantes. L’âge moyen des malades est de 30 ans. Et, nous avons noté six cas graves dont l’atteinte pulmonaire était supérieure à 75%. Nous avons malheureusement déploré quatre décès maternels et cette augmentation des cas avec l’apparition du variant Delta n’épargne pas les femmes enceintes", a-t-il estimé.

D’où son appel à la vaccination, d’autant plus que Dr Diouf a indiqué "concernant les manifestations cliniques de la maladie chez la femme enceinte, plusieurs études ont montré que depuis le début de la pandémie, que les femmes enceintes infectées par le Covid-19 sont susceptibles d’être admises en soins intensifs et d’avoir besoin d’une ventilation invasive que les femmes non enceintes en âge de procréer. Il faut également comprendre que d’autres pathologies de la grossesse peuvent masquer la Covid-19."


L’obésité, le diabète et l’asthme parmi les facteurs risques

Ainsi, "nous suggérons au personnel de soins de savoir rechercher la Covid-19 devant certaines complications obstétricales telles que les syndromes infectieux, la prééclampsie sévère, c’est-à-dire l’hypertension artérielle associée à la grossesse, les menaces d’accouchement prématuré et parfois en cas de perte fœtale. Les risques encourus par la mère et son enfant constituent la 3e question, des études de grandes valeurs ont montré un risque accru d’avortement, d’accouchement prématuré, de prééclampsie ou de césarienne", a-t-il appelé.

Poursuivant, il ajoute : "pour notre série hospitalière, toutes les grossesses étaient au 3e trimestre. Les formes graves représentées 30%, l’accouchement était prématuré dans 27% et le taux de césarienne était très élevé, au-delà de 42%. Parmi les femmes qui n’ont pas encore accouché et que nous suivons jusqu’à présent, nous avons remarqué quelques cas d’hypotrophie fœtale."

Et, parmi les facteurs risques, il a cité "l’obésité, le diabète et l’asthme, qui sont également des pathologies fréquemment rencontrées."


L’importance de la vaccination chez la femme enceinte

Par ailleurs, il a signalé "un taux de mort fœtal chez des patientes présentant dans les jours précédents un état grippal." Pour finir, a-t-il plaidé : "compte tenu de la virulence du variant Delta, particulièrement chez la femme enceinte, et du risque important de morbidité et de mortalité maternelle liée à la Covid-19, le ministère de la Santé et l’Association sénégalaise des gynécologues obstétriciens recommandent la vaccination chez les femmes enceintes à tout âge de procréer, les femmes allaitantes mais également les femmes désireuses de grossesse. Les bénéfices de la vaccination chez les femmes enceintes sont nettement supérieurs pour le couple mère-enfant que chez la femme non enceinte non vaccinée."

Ainsi, "la vaccination des femmes enceintes réduit non seulement la morbidité et la mortalité maternelle, mais aussi la morbidité fœtale due aux accouchements prématurés. Tous les vaccins disponibles actuellement au Sénégal peuvent être administrés. Il s’agit de Sinopharm, Astrazeneca et Johnson and Johnson. Il faut souligner l’importance du respect des mesures barrières, que sont le port du masque, l’utilisation de solutions hydro-alcooliques et la distanciation physique même étant vaccinés. Nous exhortons enfin les femmes à continuer à fréquenter les structures sanitaires pour tous les besoins liés à la santé de la reproduction, que cela soit les consultations prénatales, les consultations post-natales, les visites de planification familiale ou les consultations gynécologiques".

Vous pouvez réagir à cet article