image

QUI EST AMADOU BA, LE NOUVEAU PREMIER MINISTRE DU SÉNÉGAL ?

image

Dans la foulée de l’installation de la 14ème législature, lundi 12 septembre, le président Macky Sall, comme il l’avait annoncé, hier vendredi 16 septembre, a nommé Amadou Ba. Ce dernier, récemment élu député sur la liste Benno Bokk Yaakaar lors des dernières élections législatives, connaît bien les arcanes gouvernementales et la haute administration du pays. Directeur général des impôts et des domaines durant plusieurs années, son entrée dans le gouvernement avec l’arrivée à la Primature d’Aminata Touré. Amadou Ba remplaçait au ministère de l’Économie et des Finances, le banquier Amadou Kane.

Pur produit de l’administration publique
Ancien élève de l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam), sorti de la prestigieuse section « Impôts et Domaines », il gravit les échelons de l’administration fiscale et atteint le poste de directeur des impôts en 2004. Deux années plus tard, il prend la tête de la Direction générale des impôts et des domaines (Dgid), position qu’il occupe pendant près de sept ans, sous le magistère du Président Abdoulaye Wade, ensuite sous celui qui vient le nommé Premier ministre, à savoir le Président Macky Sall. Au poste de Directeur général des impôts, il a eu à superviser la rédaction et la mise en oeuvre du nouveau Code général des impôts, en vigueur depuis janvier 2013.

Ce commis de l’État, est, pourrait-on dire, un Premier ministre opérationnel. Il a le profil de l’emploi pour avoir été là au moment de la conception de toutes les politiques mises en place et qui sont en train d’être déroulées par le gouvernement sous la férule du Président Macky Sall.

Amadou Ba, c’est aussi un financier de haut vol très habitué de cénacles de négociations avec les bailleurs de fonds, aussi bien bilatéraux que multilatéraux. La Banque Mondiale, le Fonds monétaire international (FMI), les procédures Union européennes, il connaît très bien. Cerise sur le gâteau, le nouveau PM est loin d’être un novice en politique. Son baptême de feu date des années 90 avec les élections locales de 1996, sous la bannière socialiste. Même s’il n’a jamais été au-devant de la scène, politiquement parlant, il a toujours été l’homme de l’ombre capable de tirer des ficelles pour gérer les problèmes les plus inextricables.

Un politique de l’ombre
Avec l’APR, Amadou Ba a avancé, d’une certaine manière, à visage un peu plus découvert, pour avoir mouillé le maillot, en tant que Coordonnateur de la task force national de Benno Bokk Yakaar, lors des dernières élections locales territoriales. L’un dans l’autre, il passe pour être le leader presque incontesté de l’APR au niveau des Parcelles assainies et partant de Dakar.

Nommé Premier ministre, Amadou Ba est aujourd’hui bien outillé pour adresser les vraies questions de l’heure. C’est un homme politique doublé de technocrate qui connaît les problèmes. À lui maintenant de s’entourer de l’équipe qu’il faut pour répondre aux questions que les Sénégalais se posent.

Mandiaye THIOBANE

17 septembre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article