Quand l’Agent judiciaire de l’Etat taxe Ngaaka Blindé de criminel économique

news-details
CHAMBRE CORRECTIONNELLE

Assurant les intérêts de l’Etat du Sénégal, l’Agent judiciaire de l’Etat, Cheikhouna Hann n’a pas raté les prévenus, Ngaka Blindé, Baba Ndiaye à l’état du civil et son codétenu Khadim Thiam. Il les a taxés de « criminels économiques » qui, selon lui, peuvent faire couler le pays. « Il y a un danger qui guette le Sénégal parce qu’on prenne trop à la légère des infractions qui ont des conséquences graves », d’emblée déclarer le défenseur des intérêts de l’Etat, estimant que le faux-monnayage anéantit le développement d’un pays.

Ainsi, il pense qu’il faut lutter contre ce fléau car, dit-il : « si on y prend garde, l’économie sénégalaise va couler. Au-delà du préjudice subi, le faux-monnayage à des conséquences désastreuses. Il sape la confiance de la monnaie et entraîne l’inflation. Ce qu’ils ont fait un crime économiques même si les billets ont été confectionnés pour le tournage d’un clip. L’ordre public économique a été touché ». Estimant que les faits pour lesquels les prévenus sont poursuivis ne souffrent d’aucune contestation, l’AJE a réclamé 50 millions de francs Cfa pour toute cause et préjudice subis par l’Etat du Sénégal dans cette affaire.

Vous pouvez réagir à cet article