Quand le bétail contribue à l’émission de gaz à effet de serre

news-details
Environnement

L’agriculture, via l’élevage, contribue pour environ 10 à 12 % au total des émissions de gaz à effet de serre dues aux activités humaines. Cette étude ne laisse pas de marbre les scientifiques. Pour une meilleure pratique de l’agriculture et son développement prometteur tout en atténuant les émissions, un atelier sur : « Élevage à faible émission des gaz à effet de serre : politiques de soutien par la science en Afrique de l’Ouest et du Centre » est ouvert à Dakar, du 26 au 28 mars 2019. Un panel de trois jours qui va permettre aux experts de réfléchir sur la meilleure option du mode d’atténuation des émissions à effet de serres dues à la production animale. « Il est vrai que l’indispensable développement de l’élevage, mais par une voie permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre du bétail, est et reste une priorité pour les pays en développement comme le nôtre », a expliqué le Directeur de l’Elevage, Dame Sow.

Cet atelier, qui regroupe les Centres internationaux de recherche agricole pour le développement et les Centres qui sont spécialisés sur l’élevage, est le 2e du genre après celui tenu en Afrique de l’Est. L’objectif est de sensibiliser les populations africaines sur la contribution importante du bétail à l’émission des gaz à l’effet de serre. « Cela va permettre de raisonner mieux sur le système d’alimentation des animaux mais aussi de revoir notre système d’élevage », a déclaré le Directeur général de l’Institut sénégalais de recherche agricole (Isra), Docteur Alioune Fall.

Le changement climatique, du en une bonne partie à l’émission de gaz à effet de serre, augmente les risques de catastrophe. Il perturbe aussi les cycles saisonniers et contribue à la dégradation des terres. D’où l’urgence de mettre à contribution les scientifiques pour endiguer le phénomène. « Les problématiques des changements climatiques, de la préservation de l’environnement et de l’accès à l’énergie, nous interpelle tous au plus haut niveau et nous mettent devant des défis majeurs auxquels nous devons faire face avec beaucoup de détermination », a fait savoir le représentant du ministre du ministre de l’Agriculture .

Vous pouvez réagir à cet article