RAPPORTS DE LA COUR DES COMPTES : « LES DÉPUTÉS DOIVENT S’AUTOSAISIR »

news-details
LR DU TEMPS

Les rapports de la Cour des Comptes, publiés le weekend dernier, font toujours débat. Ces rapports, qui ont soulevés des « scandales » sur la gestion des deniers publics, devraient faire l’objet d’une application minutieuse de ses recommandations. C’est l’avis des invités de l’émission, Lr du Temps, de ce dimanche 09 février, 2020, sur Iradio (90.3). « Ces rapport sont d’une importance capitale. Ils vérifient l’état et la manière de la tenue des finances publiques. Donc, dans le fond, ce sont des rapports qui participent à la gouvernance du pays », a, d’emblée, précisé le Spécialiste de la Gouvernance, Fallilou Mbacké Cissé. Selon lui, la mise en œuvre des recommandations faites sur les rapports est pleine d’enjeu. Elle est fondamentale. « Sa mise en œuvre atteste de la crédibilité des institutions et de leur l’utilité. Elle renforce aussi la légitimité de l’Etat. C’est un enjeu de taille. Elle donne aux citoyens le sentiment qu’au fond, le bien commun est géré et préservé », a fait savoir M. Cissé.

Son co débatteur, Omar Dioum, est du même avais. Le Chercheur en réseau de Télécommunications, et Histoire des Noirs va plus loin. Selon lui, c’est l’avenir des générations futures qui est mis en exergue. « L’enjeu de ces rapports dépassent le Sénégal d’aujourd’hui. Je suis de la génération de ’’Mai 68’’. L’enjeu, c’est de léguer à nos enfants un pays qui comprend que pour qu’il s’émerge, c’est sur la base du travail, de la solidarité et de la discipline ». Sous cet angle, M. Dioum appelle les représentants du peuple notamment les députés à se saisir.

Vous pouvez réagir à cet article