RARÉFACTION DU POISSON:PAS DE RISQUE POUR LE "THIÉBOU DJEUNE"

news-details
JURY DU DIMANCHE

C’est un constat. Le poisson se fait rare dans le marché sénégalais. Un fait qui pousse certains à demander si le riz au poisson, plat le plus prisé par les sénégalais, ne va pas disparaitre. Et le paradoxe c’est que ces inquiétudes interviennent au moment où le Sénégal veut inscrire le « Thiebou Dieune » dans le patrimoine immatériel de l’UNESCO.

Devant le jury du dimanche, le ministre des Pêches et de l’Economie maritime donne des assurances. Justifiant la rareté du poisson, il indique que nous sommes en période d’hivernage tout le monde sait qu’en cette période le poisson devient rare. « J’ai demandé aux armateurs que dans une période comme ça, d’inverser un peu la tendance. Et dans les 24 heures qui suivent, un seul armateur a débarqué 45000 tonnes au marché de Pikine. 80% du poisson est exporté pour ceux qui sont en zone d’exportation. Ils ne sont pas nombreux », a soutenu le ministre. Mieux, il indique que l’Etat supporte énormément ce secteur. Etayant ses propos, il souligne : « Le pêcheur artisan, quand il va en mer, l’Etat subventionne son moteur à hauteur d’un million de francs CFA. L’Etat subventionne aussi son carburant, le gilet qu’il porte ».

Vous pouvez réagir à cet article