RÉACTION DU MOUVEMENT "DAN NA AMASSAGOU", PRÊT À AFFRONTER LES BANDITS

news-details
MALI

Pointé du doigt après le massacre subi par deux villages peuls, le mouvement d’auto-défense "Dan Na Amassagou" au pays Dogon, au Mali, s’est fendu d’un communiqué de presse, parvenu à Emedia.sn, pour alerter sur la situation qui prévaut dans leur pays. Selon le communiqué, les combattants dudit mouvement se sont réunis le 20 mars pour analyser le problème. Au sortir de cette rencontre, les éléments de "Dan Nan Ambassogu" ont décidé de commencer les patrouilles dans tout le pays Dogon. Ce, disent-ils, "dans le but de sécuriser les populations et leurs biens".

Très déterminés à faire régner l’ordre sous leurs cieux, ils disent prêts à affronter « Tous les bandits armés qui sèment la terreur ». Poursuivant, le mouvement invite le gouvernement à prendre les dispositions pour sécuriser les populations tout en mettant hors d’état de nuire « ces bandits ». En effet, à en croire le mouvement, depuis la signature de l’engagement du cessez-le-feu unilatéral le 27 septembre 2018, les populations du pays Dogon traversent une période très difficile à cause des attaques de ce qu’il considère comme « des bandits armés » habillés en tenue militaire.

« Cela menacera sans nul doute les travaux champêtres de cette année. Et la population du Dogon, composée à 80% d’agriculteurs, ne parvient pas à cultiver, on doit s’attendre à la famine. Donc, les conséquences seront incommensurables », lit-on dans le communiqué du mouvement. Qui rappelle qu’il reste toujours dans la logique de soutenir le Gouvernement malien à stabiliser le Dogon.

Vous pouvez réagir à cet article