RÉCONCILIATION WADE-MACKY : « ON VEUT BIEN CROIRE QUE CE N’EST PAS DU CINÉMA »

news-details
LR DU TEMPS

Les retrouvailles entre l’ancien président de la République, Abdoulaye Wade et son successeur, Macky Sall continue de faire débat. Une réconciliation qui a été possible grâce à l’intervention du Khalife général des mourides qui a joué les bons offices entre les deux hommes. Invité de l’émission LR du temps sur Iradio (90.3), Mignane Diouf, président du forum social sénégalais souhaite que cette image que les deux hommes ont montré à la face du monde ne soit pas de la poudre aux yeux. « Je voudrais considérer que ce n’est pas un jeu, que ce n’est pas du cinéma, que c’est sincère et cette sincérité devrait se répercuter dans l’atmosphère politique au Sénégal et se propager au sein des populations sénégalaises », a-t-il déclaré.

Pour Diouf, cette réconciliation entre les deux hommes peut avoir un impact positif sur l’économie sénégalaise. Ce, d’autant plus qu’on ne peut pas booster les choses ou convaincre les investisseurs tant que l’atmosphère est tendue. « Le pardon a été décliné, il reste maintenant à voir jusqu’où ce pardon est sincère entre eux parce que lancé dans une enceinte qui s’appelle la maison de Dieu », a soutenu Mignane Diouf. Qui, dans le même ordre d’idées, informe qu’ils ont, avant la tenue de l’élection présidentielle, essayé de rapprocher les deux hommes. Mais, révèle-t-il : « cela n’a pas marché parce que dans les deux camps respectifs, il y avait des gens qui ne voulaient pas de cette réconciliation. Et, ils ont tout fait pour qu’on ne réunisse pas les deux hommes. Ce sont des gens qui gagnent leur activité que dans la tension entre les deux hommes ».

Interpellé sur la question, Abou Kane, après avoir apprécié le beau geste des hommes, a fait savoir que le Khalife a réglé un problème qui ne devait pas exister. Ce, parce que l’alternance devrait pouvoir se faire sans problème entre les deux hommes. Mais, il voit, au-delà de cette image, d’autres problèmes derrière. « Dans un pays où les gens ont confiance en la justice, personne ne doit dire que c’est à cause du président qu’on a emprisonné telle personne. Si cela se dit c’est parce que les gens ont constaté que la justice n’est pas équidistante », a-t-il fait constater. Contrairement à Mignane Diouf, Abou Kane estime que le différend qui opposait les deux hommes n’a pas eu des incidences sur l’économie sénégalaise. Mais à son avis, cette réconciliation peut apaiser les tensions qui existaient entre les militants du Pds et ceux de l’Apr qui se regardent en chiens de faïence.

Vous pouvez réagir à cet article