RECRUDESCENCE DES ATTAQUES DANS LE SAHEL : POURQUOI LES JIHADISTES S’ATTAQUENT AUX ARMÉES

news-details
LR DU TEMPS

L’insécurité est de plus en plus grandissante dans le Sahel. En trois (03) mois, plus de 140 soldats des armées républicaines ont été tués entre le Burkina Faso, le Niger et le Mali. Est-ce que la situation est devenue hors contrôle dans ces zones ? Même si Colonel Mamadou Sambe ne répond pas par l’affirmative, l’invité de Lr du Temps, de ce dimanche, 15 décembre 2019, reconnaît que la situation s’est dégradée dans cette partie de l’Afrique de l’Ouest. « S’il y a une recrudescence des attaques au niveau du Mali et du Niger, c’est parce qu’il y a une situation particulière. Les terroristes sont parvenus à s’incruster et à s’implanter. Et il est extrêmement difficile pour les forces de défense et de sécurité de ces pays d’être partout », a estimé M. Sambe.

Premier commandant du Secteur-Est de la Minusma basée à Gao, Colonel Sambe reconnaît que : « les terroristes ont des initiatives. Ils ont également une sympathie d’une partie des populations et ils en profitent. C’est pourquoi, partout où l’occasion se présente, ils n’hésitent pas à lancer une action d’opportunité ».

Même si ces attaques terroristes contre des soldats ne sont pas une nouveauté dans le Sahel, le Directeur de Timbuktu Institute, Bakary Sambe, reconnaît que cela ne s’est pas produit depuis cinq (05) ans. « Cette recrudescence, sous sa forme actuelle, est une nouveauté au Niger. À part les années sombres de Boko Haram, dans les années 2014 -2015, où la nébuleuse parvenait à prendre des villages, on était loin de voir des opérations aussi coordonnées des djihadistes. Cela étonne beaucoup de personnes au regard de beaucoup de considérations. Est-ce qu’il a faillite du renseignement ? Est-ce que ces armés régulières sont bien équipées ? Quels sont les moyens que les djihadistes ont pu avoir ? Autant de questions qui nécessitent de profondes réflexions de la part des autorités.

Vous pouvez réagir à cet article