RECRUTEMENT DE 5000 ENSEIGNANTS : LA PLAIDOIRIE D’ABDOULAYE NDOYE (SG CUSEMS)

news-details
Éducation - emploi

Lors de son adresse à la Nation le 3 avril dernier, le président de la république a annoncé le recrutement de 5000 enseignants. Une annonce très bien appréciée nouvelle bien appréciée par le secrétaire général du Cadre unitaire syndical des enseignants du moyen secondaire (Cusems), Abdoulaye Ndoye. Qui, interrogé, demande au président de la République d’accorder la priorité aux professeurs sortants de la Faculté des sciences et techniques de l’éducation et de la formation (FASTEF), promo 2013 et aux élèves sortants du centre national d’Education Populaire et Sportive (Cneps) qui réclament depuis lors leur recrutement.

« C’est une bonne chose de recruter des enseignants mais, il faut que le président de la République comprenne qu’il y a des enseignants déjà formés qui sont au chômage. Je lui demande d’accorder la priorité à ces derniers », a déclaré Abdoulaye Ndoye. En outre, il a plaidé pour les enseignants.

Selon lui, si on veut maintenir ces derniers dans le système, il faudra améliorer leurs conditions de travail. Ce, en réduisant les effectifs pléthoriques dans les salles de classes, supprimant les abris provisoires et en construisant des toilettes dans les écoles. Il s’y ajoute la motivation des enseignants qui, selon Abdoulaye Ndoye, doit passer par la revalorisation de la fonction enseignante et le respect des accords signés.

Vous pouvez réagir à cet article