RÉFORME DE L’ARCHITECTURE DU POUVOIR EXÉCUTIF : LA DÉFUNTE PRIMATURE MIGRE AU PALAIS

news-details
ADMINISTRATION PUBLIQUE

Dans sa livraison de ce lundi 8 juillet 2019, le quotidien national « Le Soleil » a détaillé le réaménagement de l’architecture du pouvoir exécutif. Selon le journal, l’essentiel des entités de la défunte Primature est allée au Secrétariat général du Gouvernement, logé au Palais. Ainsi, le Chef de l’Etat « a jugé approprié de reconsidérer le niveau intermédiaire de transmission et d’animation gouvernementale ».

Dans cette perspective, soulignent nos confrères, la fonction du Premier ministre sera provisoirement maintenue afin de conduire à terme cette réforme. Selon le Soleil, le Chef de l’Etat a décidé, à la faveur de la constitution de la nouvelle équipe devra faire démarrer son quinquennat, d’engager sa logique d’un resserrement du niveau décisionnel. Avec la suppression du poste de Premier ministre et de la Primature, la présidence de la République devient ainsi non seulement le niveau de pilotage mais d’instruction et de coordination des dossiers.

La présidence, désormais le seul centre d’intérêts

Pour autant, l’organigramme de la première institution n’en devient pas surchargé puisqu’il ne se renforce que de quatre organes nouveaux comme la Haute autorité chargée de la coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de la protection de l’environnement marin, la haute autorité des aéroports du Sénégal, le centre des hautes études de défense et de sécurité et Millénium challenge Account. Le journal indique que la présidence devient le seul centre d’intérêts, le seul lieu d’impulsion et de coordination. Et, le secrétariat général du Gouvernement aide le Président dans la veille et l’accompagnement de l’action publique.

Cette réforme, renseigne-t-on, aurait pu se traduire par une macrocéphalie de la présidence de la République absorbant tout le reliquat organique de l’ex Primature. Mais, le président Macky Sall a tenu à maintenir une entité peu engorgée organiquement, en transférant ce reliquat au Secrétariat général du Gouvernement qu’il tient d’une main. Donc, contrairement à ce qui pourrait apparaître, toute la réalité du pouvoir est aux seules mains du Chef de l’Etat.

« Le Secrétariat du Gouvernement n’est ni une Primature ni une primature virtuelle mais plutôt et exclusivement, un outil administratif et technique pour assister le président de la République dans son action administrative », note-t-on. Et le ministre secrétaire général est un assistant administratif du président de la République aux côtés du Ministre d’Etat Secrétaire général de la présidence de la République.

Vous pouvez réagir à cet article