RÉFORME DE LA JUSTICE : VERS LA MISE EN PLACE D’UN PARQUET FINANCIER

news-details
MACKY FACE À LA PRESSE

Un parquet financier sera mis en place lors de la prochaine réforme de la Justice. L’assurance est donnée par le président de la République, Macky Sall, renseignant avoir donné des instructions au ministre de la Justice afin qu’il fasse des propositions relatives à la question. Ce parquet financier pourra ainsi poursuivre ceux qui détournent les deniers publics et ceux qui sont accusés de détournement de deniers publics. « C’est une réforme qui peut aboutir », a déclaré le chef de l’Etat lors de son grand entretien avec des journalistes suite à son message adressé à la Nation.

Le chef de l’Etat s’est également prononcé sur les rapports d’enquête qui sont annuellement publiés par les corps de contrôle et qui, souvent, ne connaissent aucune suite judiciaire. D’emblée, il a rappelé que ces contrôleurs qui sont dans ces organes sont bien formés, très qualifiés et maîtrisent la mission qui leur est confiée. Mais, précise-t-il, l’Etat a son mode de fonctionnement. S’agissant des rapports de l’Inspection générale d’Etat, Macky Sall a fait savoir que seul le président de la République peut les déclassifier pour les besoins d’une poursuite. « Seul le président de la République peut donner une suite à ses rapports qui, il faut le dire, sont secrets. Ce n’est pas parce qu’on ne dit que telle personne a volé que c’est vrai. Il faut toujours faire la part des choses », a déclaré Macky Sall.

Contrairement à l’Inspection générale d’Etat, Macky Sall a indiqué que la Cour des comptes est une juridiction autonome qui ne dépend pas du président de la République. Cette juridiction, informe-t-il, sanctionne ceux qui sont épinglés. « Il y a des personnes qui sont épinglées et sanctionnées qui remboursent jusqu’à leur retraite les sous qu’elles ont détournés. Mais, ce sont des faits qui ne sont pas divulgués », a révélé le président de la République. Qui rappelle que l’OFNAC ne poursuit pas.

Vous pouvez réagir à cet article