image

« POURQUOI IL FAUT RÉFORMER L’IGE » (PR DIOP)

image

« Le Sénégal gagnerait à transmettre les rapports de l’Inspection générale d’État (IGE) à la Justice », a défendu, à titre personnel, un membre de ce corps de contrôle, aujourd’hui à la retraite. Pr Mouhamadou Bassir Diop était l’invité du JDD ce dimanche 2 octobre.
L’IGE, corps de contrôle pour assurer la reddition des comptes ou plutôt un corps de règlement de comptes ? « L’IGE est un corps de contrôle pour la reddition des comptes, a-t-il tranché.

« Transmettre les rapports à la Justice »
Avant d’expliquer : « L’IGE a des limites. Les inspecteurs généraux d’État travaillent sous les ordres de mission de monsieur le président de la République. Donc, moi, quand on me donne une mission en tant qu’inspecteur, il y a un élément fort, je suis indépendant, je suis libre d’écrire ce que je veux. Mais une fois que j’ai écrit, en toute bonne conscience d’ailleurs, je le soumets à l’autorité de monsieur le président de la République, qui, de façon discrétionnaire, lui donne l’issue qu’il veut. » Il soulignera que « ce n’est pas comme les rapports d’enquête de l’Ofnac (Office national de lutte contre la fraude et la corruption), qui, par exemple, peut saisir le Procureur. On a cette limite-là au Sénégal. Maintenant, il y a des pays où (l’IGE) a la possibilité, s’il y a des indices concordants sur un sujet, de transmettre directement son rapport au Procureur. »

D’où sa proposition de réformer l’IGE. Il s’agit surtout, de ne plus entendre « parler de dossier mis sous le coude. » Dans la mesure où a-t-il ajouté : « on ne parlera plus de politisation des rapports d’enquête. C’est ma conviction, et c’est ça qui doit se faire d’ailleurs. Les rapports des corps de contrôle doivent aller directement à la Justice. Il ne faut pas qu’ils soient sous le contrôle des politiques. Et, c’est à la Justice d’apprécier. Nos magistrats sont suffisamment armés pour réprimer qui doit (l’être). Mais, quand on donne un rapport d’enquête de vérification administrative, financière ou d’audit à un politique, il réagira toujours de façon politique. Nous sommes dans un système où le pouvoir politique a trop de pouvoirs. »

Y aurait-il eu une mission de vérification de la gestion de Aminata Touré en tant que présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE) ? « Je ne peux pas me prononcer dessus parce que l’IGE est tenue du droit de réserve. Il y a des rapports qui sont déclassifiés et c’est le président de la République qui y a cette prérogative-là. Ma conviction est que nous devons tous être égaux devant la Justice. Il faut qu’on règle ces problèmes. Tant qu’on ne les règle pas, on sera dans un cercle vicieux ».

Dié BA
Pape Doudou DIALLO (Photo)

2 octobre 2022


------------------------------------

Vous pouvez réagir à cet article