REMISE DU PRIX SALIOU TRAORÉ DE JOURNALISME EN ESPAGNOL, LUNDI

news-details
ESPAGNE

Le prix Saliou Traoré de Journalisme en espagnol sur l’Afrique sera remis lundi prochain, 14 octobre, au reporter canarien José Naranjo (Telde, 1971). Ce dernier est récompensé pour sa série de chroniques dominicales parues dans le journal régional La Provincia, qui vient d’être recueillie et publiée dans un livre par les éditions locales Azulia.

La cérémonie de remise de prix se fera, aux Canaries, en présence de la famille de Saliou Traoré, présenté comme un « journaliste chevronné » de l’agence EFE. L’événement, qui coïncidera avec la commémoration du premier anniversaire de son décès, aura également lieu en présence du Président de l’Agence de presse nationale espagnole, Fernando Garea, de la Présidente du Conseil de l’État et fondatrice de Femmes pour l’Afrique, María Teresa de la Vega, et le Directeur Général de Casa África, José Segura.

Ce prix doté de 5 mille euros et d’autres récompenses, rend hommage au défunt correspondant qui a accumulé 37 ans d’expérience au service de l’agence EFE, en même temps que le travail du reporter primé, José Naranjo,

La soirée se conclura avec un concert du chanteur sénégalais Nayaband, qui interprétera quelques chansons dans la cour intérieure de Casa África, par courtoisie à la Fédération des associations africaines aux Canaries. L’événement est parrainé par La Caixa, à travers sa fondation.

Selon le communiqué parvenu à Emedia.sn, le Prix Saliou Traoré célèbre sa première édition cette année et le lauréat a été sélectionné un jour avant la Journée de l’Afrique, le 25 mai dernier, à Madrid. La création de ce prix a été annoncée pendant la IIème Rencontre de journalistes Afrique-Espagne, organisée par Casa África à Caixaforum, à la fin de l’année passée, en hommage au journaliste sénégalais Saliou Traoré, correspondant chevronné de l’agence EFE, décédé précisément le 14 octobre 2018.

« Presque trente travaux provenant de médias et de journalistes espagnols et colombiens ont été soumis à l’évaluation du jury. EFE est la principale agence de presse espagnole et la seule ayant des délégations (Nairobi, Kenya) et des correspondants sur le continent africain, y compris au Sénégal. Créée en tant qu’agence nationale de presse en 1939, elle couvre la presse écrite, la radio, la télévision et Internet. Elle distribue un volume de trois millions de nouvelles par an à plus de 2.000 médias hispanophones, grâce à un réseau de plus de 3.000 journalistes de 60 nationalités. Elle opère 24 heures sur 24 depuis 180 villes et 110 pays.

José Naranjo signe des articles dans le journal espagnol le plus lu, El País. Il publie en même temps dans d’autres médias comme Mundo Negro ou La Provincia. C’est précisément dans cette dernière publication qu’est parue cette année la série de 47 reportages sur des aspects quotidiens de la vie sur le continent africain, reportages regroupés sous le titre Chroniques africaines, qui a remporté ce prix. Le jury, qui comptait parmi ses membres Fernando Garea, María Teresa de la Vega et les journalistes experts en relations internationales et en thématiques liées à l’Afrique, Felipe Sahagún et Nicolás Castellano, s’est déclaré complètement captivé par sa consistance, son professionnalisme, son humanité et le reflet de la diversité.

Tel qu’expliqué à ce moment-là par Naranjo, il s’agissait d’un « rendez-vous avec la réalité africaine tous les dimanches », à travers des histoires sur une douzaine de pays qui vont au-delà des guerres, de la faim, de la misère et des maladies. Naranjo accumule plus d’une décennie d’expérience sur le terrain, ce qui lui a valu la reconnaissance du public et des collègues et, entre autres récompenses, la médaille au Mérite Civil octroyée récemment par l’ambassade du royaume d’Espagne au Sénégal. Il a publié trois livres, y compris ce dernier et ils se concentrent tous autour des migrations : Cayuco (Pirogue), Los invisibles de Kolda (Les invisibles de Kolda) et El río que desafía al desierto (La rivière qui défie le désert). Le journaliste a reçu aussi le Prix des Canaries de Communication en 2016 ».

Vous pouvez réagir à cet article