REMOUS AU CENTRE DE GUÉRÉO, LES PRÉCISIONS DE Dr MARIE KHÉMESSE POUR LES PATIENTS ASYMPTOMATIQUES

news-details
CORONAVIRUS

Ça grogne au niveau du centre d’isolement de Guéréo. Plus de 200 patients testés positifs au Coronavirus, depuis plus de trois semaines, menacent faire un sit in au niveau du centre. Ces patients asymptomatiques qui ont dépassé les 14 jours d’incubation, menacent de se faire entendre si les autorités sanitaires ne libèrent pas dans les brefs délais.

« Nous sommes en quarantaine, ici, depuis plus de 20 jours. Depuis lors, les médecins nous administrent tous sortes de médicaments surtout la chloroquine. Mais à chaque fois, ils reviennent nous dire que les tests sont positifs. Alors que, moi qui vous parle, je ne ressens absolument rien depuis le début », a déploré Abdou Aziz Dia, un des patients.

Ce résident à Yoff dit vouloir rentrer auprès de sa famille qui s’est retrouvée dans ses difficultés depuis son départ de la maison. « Nous sommes des pères de familles. La fête de Korité passée, j’étais obligé de demander à ma femme de vendre notre de poste de téléviseur pour pouvoir assurer la dépense », a juré M. Dia qui déplore aussi la qualité de l’alimentation au niveau de centre. « Les gens sont très fâchés. Ils ne veulent qu’à rentrer chez eux. Il n’y a personne qui souffrent de quoi que ce soit », a-t-il déploré.

« Tant qu’ils ne sont pas négatifs, ils ne peuvent pas sortir »

Jointe au téléphone par Emedia, la Directrice de la Santé publique, justifie la possibilité d’un traitement de la Covid-19 qui pourrait dépasser 14 jours. Selon Marie Khemesse Ngom Ndiaye, la sortie des patients testés positifs au coronavirus des centres de traitement dépend de la négativité de leurs derniers prélèvements. « Les tests sont effectués au fur et à mesure. Les patients peuvent être asymptomatiques (tout en étant encore positifs au virus). On ne leur donne plus un traitement, mais ils sont suivis. Le suivi médical est une forme de traitement. Et tant qu’ils ne sont pas négatifs, ils ne peuvent pas sortir », a fait savoir Mme Khémesse Ngom Ndiaye.

À l’en croire, des médecins, des infirmiers et des psychologiques sont affectés au niveau des centres de traitement et d’isolement pour le suivi régulier des patients.

D’une capacité de 200 lits, le centre aéré des armées Guéréo, est une structure d’accueil prêtée par l’armée aux services sanitaires pour l’isolement et la prise en charge extra hospitalière de patients asymptomatiques.

Ce n’est pas qu’au Sénégal qu’un patient asymptomatique continue à être testé négatif après la période d’incubation des 14 jours. En Italie, l’exemple le plus patent est celui du célèbre footballeur argentin de la Juventus, Paulo Dybala, qui est resté positif pendant une quarantaine de jours et après quatre tests consécutifs.


Vous pouvez réagir à cet article