RENCONTRE AVEC LE KHALIFE DES MOURIDES : LE M2D SURSEOIT À SON RASSEMBLEMENT DU SAMEDI

news-details
POLITIQUE

Le rassemblement, prévu à la place de l’Obélisque par le Mouvement pour la défense de la démocratie, ce samedi, n’aura plus lieu. Il a été reporté par ses initiateurs après qu’ils ont été reçus par Serigne Bassirou Mbacké Porokhane, émissaire du khalife général des mourides, Serigne Mountakha Mbacké.

Au terme des échanges, le M2D a accepté la demande de report de la manifestation du samedi 13 mars 2021 formulée par le vénéré khalife. En retour, le M2D a transmis au Khalifa un mémorandum en 10 points. Le mouvement exige la libération immédiatement et sans condition de tous les prisonniers politiques incarcérés et d’annuler toutes les poursuites contre eux et demande la mise en place d’une Commission nationale indépendante, inclusive et ouverte à la société civile, à l’opposition et aux leaders religieux, entre autres, pour évaluer les réparations et les indemnités à accorder aux familles des victimes et évaluer leur bonne exécution. Le mouvement demande de mettre fin à ce qu’il considère comme un « complot politico-judiciaire fomenté contre Ousmane Sonko et s’abstenir de toute nouvelle charge contre lui : restituer son immunité parlementaire ». En outre, les membres du mouvement sollicitent l’ouverture d’une enquête indépendante pour, selon eux, retrouver et traduire devant les juridictions nationales et/ou internationales tous ceux qui, dans les forces de l’ordre comme parmi les nervis et miliciens recrutés par le pouvoir, se sont rendus coupables de crimes dans les manifestations ainsi que leurs commanditaires.

En sus, le mouvement demande « l’arrêt immédiat de la persécution des opposants, les menaces et intimidations, y compris par le biais des écoutes téléphoniques et des espionnages et de restaurer les droits des acteurs politiques illégalement déchus de leurs droits pour les empêcher de présenter leur candidature à des élections ».

Dans leurs doléances, le mouvement invite le président à s’engager publiquement à organiser les élections locales en 2021, les législatives en 2022 et la Présidentielle en 2024 dans des conditions libres, démocratiques et transparentes et à reconnaître publiquement l’impossibilité constitutionnelle et morale à briguer un troisième mandat. L’audit de la gestion des secteurs sociaux stratégiques et l’arrêt immédiat de l’accaparement foncier, l’audit du patrimoine foncier national font partie des exigences du mouvement. Lequel dit placer son entière confiance en l’autorité morale des vénérés Khalifes de toutes les confréries et de l’Eglise et leur souhaite de trouver, pour une fois, une oreille attentive auprès du Président Macky Sall pour une paix durable dans le pays.

Vous pouvez réagir à cet article