image

RENCONTRE ENTRE LE FRAPP ET LE CADRE UNITAIRE DE L’ISLAM

image

Le cadre unitaire de l’islam au Sénégal (CUDIS), la plateforme Jammi Rewmi et le mouvement Front pour une Révolution Anti impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP), ont tenu hier, à huis clos, une rencontre au siège du FRAPP.

A l’occasion, ils ont mené une réflexion sur la situation nationale qui présente « des risques de survenance d’une violence aggravée dans un contexte politique, économique, social et préélectoral très dégradé et préoccupant au Sénégal et dans la sous-région ».

Cet échange a permis de passer en revue les causes profondes des violences, afin d’en situer les principaux responsables. Par ailleurs, le mouvement FRAPP a déploré et condamné les « multiples arrestations arbitraires, la surveillance permanente, les brimades et persécutions violentes physiques, les interdictions systématiques de manifester dont ses membres font l’objet depuis des années ».

La FRAPP a également insisté sur les « violences quotidiennes faites aux populations et qui ont pour noms : la spoliation foncières, les violations des droits des travailleurs, l’oppression des étudiants, la précarité des personnes en situation de handicap etc. ».

Ensemble, le Cadre unitaire de l’Islam, la plateforme Jammi Rewmi et la FRAPP appelle l’Etat a préserver la paix et la stabilité, en oeuvrant pour une plus grande justice économique et sociale.

EMEDIASN

26 novembre 2021