REPRISE DES CONCERTATIONS CE JEUDI, UNE FEUILLE DE ROUTE POUR LA TRANSITION

news-details
MALI

Au Mali, les concertations nationales, initiées par la junte au pouvoir, redémarrent ce jeudi, 10 septembre. Elles dureront jusqu’au samedi, 12 septembre, prochain, au Centre international de conférence de Bamako (CICB). L’objectif est de définir les contours de la future transition.

"D’une manière générale, il s’agit de diagnostiquer sans complaisance les maux qui minent notre système démocratique afin d’adopter les mesures urgentes et nécessaires", a déclaré Assimi Goita, président du CNSP, lors de sa première intervention publique au CICB.

En l’état, les différents acteurs ne parlent pas le même langage, concernant la nature et la durée de la transition. Un militaire et un civil à la tête de la transition ? La question passionne et divise.

"Je préfère les militaires. Avec eux, il y a du sérieux vraiment. Qu’on les laisse terminer pour qu’on puisse sortir de ce trou. Ça ne va pas au Mali. Les Maliens ne voient pas ça du même œil que la CEDEAO. Seuls les Maliens eux-mêmes peuvent décider ce qu’ils veulent", indiquait un Malien, dans un micro-trottoir réalisé par notre correspondant sur place.

Donc, l’enjeu reste également la réconciliation entre Maliens, en plus de la lutte contre la corruption, l’école, la sécurité et la justice.

En attendant, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) maintient la pression, exigeant à la junte de rendre le pouvoir aux civils d’ici le 15 septembre.

Vous pouvez réagir à cet article