RÉSEAU FERROVIAIRE : L’ÉTAT VA GAGNER 200 MILLIARDS PAR AN

news-details
CHEMIN DE FER

Le Sénégal se lance dans une nouvelle politique ferroviaire. Avec l’arrêt du train Dakar-Bamako et ses multiples conséquences, les autorités sénégalaises ouvrent une nouvelle ère ferroviaire. Ainsi, avec la perspective de la mise en service prochaine du Train Express Régional (TER) pour lever l’urgence de mobilité dans la capitale, l’Etat du Sénégal veut aussi engager la réforme de tout le système ferroviaire en vue de lui apporter les changements nécessaires à sa pérennisation. « Nous allons redéployer le transport ferroviaire à la satisfaction des opérateurs économiques, des producteurs et particulièrement des populations. Le Sénégal a connu une belle histoire avec le ferroviaire. Nous voulons renouer avec ce passé glorieux de transport ferroviaire qui est sécurisé, confortable, moderne, moins polluant et moins coûteux », a déclaré, ce jeudi 9 janvier 2020, le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Oumar Youm.

Cette nouvelle politique ferroviaire du Sénégal s’articule autour de trois (03) stratégies pour treize (13) projets structurants qui mailleront tout le territoire national avec plus de 2065 Km de rail. L’investissement global prévu est de 3,5 milliards de dollars Us, soit un engagement annuel de 50 milliards de F CFA.

Selon le Secrétaire d’Etat Chargé du réseau ferroviaire, Mayacine Camara, cette politique, à l’horizon 2035, desservira 75% de la population sénégalaise, créera 180 000 emplois durant les travaux. Ce réseau permettra de transporter annuellement 2,5 millions de passagers et 24,2 millions de tonnes. Le gain en capital est estimé à 200 milliards de F CFA chaque année, informe Camara.

Vous pouvez réagir à cet article