RETARD DANS L’EXPLOITATION DU TER : ABDOU NDÉNÉ SALL SE JUSTIFIE PAR L’ATTENTE D’UNE CERTIFICATION

news-details
TRANSPORT FERROVIAIRE

Il y a 10 mois, jour pour jour, Abdou Ndéné Sall, alors le ministre délégué chargé du développement du réseau ferroviaire, annonçait, dans une interview à Emedia, le début de l’exploitation du Train express régional (TER) pour le mois de juillet, au plus tard. A date échue, le délai fut reporté au mois de novembre. Désormais Directeur général de la société chargée de l’exploitation du TER, l’ancien ministre trouve une explication au retard et à la série de délais non respectés. Dans une interview accordée cette fois à nos confrères de Sud Quotidien, il explique que l’exploitation est... dépendante d’une certification.

« En fait, les délais de livraison sont conditionnés, détaille-t-il. Les travaux sont terminés. Nous sommes en train de faire les finitions. Les gens parlent de mise en exploitation commerciale. J’ai dit que (celle-ci) est conditionnée par une certification. Nous avons déjà recruté une entreprise de renommée internationale qui certifie les travaux et le train en tant que tel, le matériel roulant, qui certifie le système pour quand même prendre toutes les mesures et traitements appropriés de prise en charge des risques de ce fonctionnement ».

Et ne lui parlez pas de retard noté dans les délais de livraison. Il se dédouane, soulignant « que les gens ne comprennent pas. Les délais n’ont jamais été reportés. Parce qu’il y avaut un planning directeur. Il a été respecté parce que la première réception, ce sont les trains qui sont là. Il y a à peu près 12 trains qui sont là sur un total de 15. Le rail qui prend le TER est terminé depuis longtemps. Ce qui restait c’est un peu le problème de la mobilité sociale, que les gens puissent se déplacer de part et d’autre de l’axe du rail et nous sommes en train de le faire. Il y a 45 ponts et passerelles pour permettre la mobilité des riverains. Et là, on doit faire dans la sécurité. Ce qui reste à faire, c’est la certification du matériel, de la voie, et du système, pour avoir un fonctionnement sécuritaire total ».

Abdou Ndéné Sall annonce également que la société qu’il dirige a aussi « recruté (des agents de) la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et de la Régie autonome des transports français (RATP), qui vont nous donner le ’’go’’ avec quand même le certificat que le Cabinet va délivrer. C’est-à-dire le certificat de mise en exploitation commerciale ». Cette fois-ci, pas de date annoncée. Plus de dix mois après sa réception officielle avec le voyage inaugural effectué en grande pompe par le chef de l’Etat, Macky Sall, le 14 janvier 2019, le Train express régional (TER), les futurs usagers devront continuer de prendre leur mal en patience....

Vous pouvez réagir à cet article