image

RETOUR SUR LES TEMPS FORTS DE LA CÉRÉMONIE DE CLÔTURE

image

Le réalisateur somalien Kahdar Ahmed a remporté hier soir, L’Etalon d’or de Yennenga, récompense suprême du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), pour son film « La femme du fossoyeur ». Il a reçu son trophée des mains des présidents, Roch Marc Christian Kaboré et Macky Sall du Sénégal, pays invité d’honneur de la 27e édition du FESPACO.

« Le plus beau prix qu’on puisse recevoir » a déclaré le président du Jury, Abderrahmane Sissako. Au cours de cette cérémonie au total, 24 prix ont été décernés. Le prix du meilleur film burkinabè est revenu à la réalisatrice Delphine Yerbanga pour son œuvre intitulée « Sur les traces d’un migrant » et c’est le jeune réalisateur Kiswendé Parfait Kaboré qui a remporté le Grand prix du meilleur espoir du président du Faso avec son film « Après ta révolte, ton vote ». Dans la catégorie film documentaire long métrage, le réalisateur burkinabé Moumouni Sanou a raflé l’or avec son film « Garderie nocturne ».
Avec « Zalissa », Carine Bado s’est adjugé le poulain de bronze dans la catégorie fiction court métrage.

Le président sénégalais, Macky Sall a salué la tenue, dans un contexte sécuritaire et sanitaire difficile, de cette 27e édition du FESPACO. « Cela montre la résilience du peuple burkinabè et les efforts de son gouvernement pour que malgré ces situations décrites, le cinéma, l’espoir puissent continuer à renaître mais surtout que le FESPACO puisse continuer à éclairer le cinéma africain » a souligné le président Macky Sall devant la presse à l’issue de la cérémonie de clôture du FESPACO.

Le président du Faso, a salué la présence effective de son homologue président sénégalais à Ouagadougou. « C’est un signe de la fraternité et de l’amitié qui lie le peuple burkinabè au peuple sénégalais » a soutenu Roch Marc Christian Kaboré. Le chef de l’Etat s’est par ailleurs réjoui de la « grande participation aussi bien des festivaliers que de tous les acteurs du cinéma » à cette 27e édition du FESPACO. « Cela nous ramène à nos responsabilités de gouvernants pour donner un peu plus de moyens à ce secteur afin de lui permettre de se développer » a déclaré le président du Faso.

Pour ce faire le président sénégalais Macky Sall s’est engagé à travailler pour un meilleur accompagnement du cinéma africain. « Je travaillerai avec mon frère et ami le président Roch Kaboré pour qu’à l’échelle de l’Union africaine, l’idée de soutien à travers les fonds (….) pour que tous les pays accompagnent leurs cinéastes afin que la qualité de notre cinéma soit à la hauteur du cinéma mondial » a déclaré le président sénégalais.

Selon le délégué général du FESPACO, Moussa Alex Sawadogo, la biennale du cinéma africain a connu la participation de 64 pays avec 1500 films de 52 pays à sélectionner, 239 œuvres sélectionnées, 500 projections, 32 communications autour du thème du festival et 1200 professionnels de médias accrédités. « La fête a été belle et Ouagadougou mérite son festival » s’est réjoui le délégué général. La prochaine édition du FESPACO aura lieu du 25 février au 04 mars 2023, a annoncé Moussa Alex Sawadogo.

Ousmane DEMBA, Envoyé spécial

24 octobre 2021