RÉTROVISEUR - Quand Macky Sall se fait rattraper par la "patrouille"

news-details
MINISTRE DE L’INTÉRIEUR PARTISAN

Lors du grand entretien qu’il a accordé, au palais présidentiel, à des journalistes sénégalais, le chef de l’Etat Macky Sall a évoqué une des questions qui fâchent : le maintien d’un membre de son parti (APR) à la tête du ministère de l’Intérieur, chargé d’organiser le scrutin présidentiel. Et c’est pour opposer une fin de non recevoir à cette forte doléance de l’opposition. Interrogé sur le sujet par Cheikh Yérim Seck, Macky Sall a semblé gêné mais est resté ferme sur sa position : "Je ne vais pas le faire, je ne vais pas le faire (Ndlr : changer de ministre de l’Intérieur", répètera-t-il, en wolof dans le texte. Mieux, quand le journaliste le relance à propos de sa réclamation similaire en 2011, quand il fut dans l’opposition, le patron de l’APR a catégoriquement démenti les faits qu’il semble avoir oubliés (alors invité de l’émission "Et si on en parlait" sur la TFM, il avait, en effet, récusé Me Ousmane Ngom).

Il n’en fallait pas plus pour que ses détracteurs remontent dans le temps en sortant la vidéo de l’émission mais également une publication faite sur sa page Facebook le 31 juillet 2011, pour lui rappeler qu’effectivement, il avait bien récusé le ministre de l’intérieur d’alors. De quoi convoquer la métaphore du VAR (assistance vidéo à l’arbitrage vidéo, utilisée dans le football), pour confondre le candidat à sa propre succession.

Vous pouvez réagir à cet article