RÉUNIFICATION DES AILES POLITIQUES DU MFDC : PLAIDOYER POUR LA PAIX DÉFINITIVE

news-details
CASAMANCE

Le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) était en conclave, ce week-end. Les différentes factions visent une feuille de route pour des négociations futures avec le gouvernement.

La paix est le maître-mot, d’après la résolution lue par le coordonnateur de la COSCPAC (Coordination sous régionale des Organisations de la Société Civile pour la Paix en Casamance), Henry Ndecky.

"A la suite de ces deux jours de partage, les différents responsables des ailes politiques du MFDC, engagés et ici présents, ont exprimé la nécessité de se retrouver, pour travailler la main dans la main, dans le but de faire cesser toute action de violence, et se concentrer sur le projet futur à la table des négociations, avec l’État du Sénégal", a-t-il décliné.

Poursuivant, il a souligné, entre autres objectifs, "d’accompagner l’initiative pour la tenue d’une première rencontre d’échanges et partages d’expériences et surtout l’importance de travailler ensemble."

Il est également question de "susciter un débat autour de l’unité des ailes politiques pour éventuellement voir s’il est possible de choisir consensuellement un interlocuteur valable, crédible, pour aller aux négociations, avec l’État du Sénégal. Au cas contraire, proposer à l’État de discuter avec chaque aile politique, et chef combattant de chaque aile."

Pour finir, les ailes politiques absentes sont invitées "à rejoindre le dialogue, la concertation et le travail collectif pour faciliter le processus des négociations."

Le président du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (GRPC), Robert Sagna, saluant l’initiative portant sur la réunification des ailes politiques du MFDC, estime qu’elle peut beaucoup aider à faire avancer la situation. Ce, même en l’absence de branches armées. "Le processus ne concerne pas que ceux qui détiennent les armes, a-t-il expliqué, joint par iRadio. Il y a l’aile politique et civile. Il y a aussi la partie des anciens du MFDC, qui s’activent dans le processus de paix. Pour la paix, je crois que c’est bon à prendre. Il y aussi ceux qui ont déposé les armes depuis longtemps, les anciens maquisards comme on les appelle, qui ont constitué un groupe qu’on appelle groupe de contact."

"C’est une réunion de plus qui vient s’ajouter aux différents efforts d’unités du MFDC. Je crois qu’il faut encourager encore une fois. Il faut absolument, dans l’unité, aller vers la paix définitive", a-t-il conclu.

Vous pouvez réagir à cet article