RÉUNION AU SOMMET À OXFAM CE LUNDI, L’ÉTAT DU SÉNÉGAL AUX AGUETS

news-details
AFFAIRE ÉLIMANE KANE

Le torchon brûle entre Oxfam et son futur ex agent, Elimane Kane. Dans cette affaire, tout est parti d’une lettre que la maison-mère de l’ONG a envoyée à tous ses employés pour le respect des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels. Cadre d’Oxfam Sénégal, Elimane Kane s’est démarqué.

Selon les informations d’iRadio, des responsables d’Oxfam, qui prennent l’affaire très au sérieux, étaient en réunion, ce lundi, 8 juillet. Au moment où, souligne la source, le ministère de l’Intérieur suit de très près cette affaire. Il s’agit de voir si les ONG établies au Sénégal respectent leurs cahiers de charge.

En l’état, tout est en place pour permettre à l’Etat du Sénégal de contrôler les activités des organismes internationaux étrangères sur son territoire, selon Alassane Seck, le Secrétaire exécutif de la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH) : « L’Etat est assez mature, assez responsable pour avoir les moyens de contrôle de toutes les actions des institutions étrangères, dit-il. Le ministère de l’Intérieur a des directions, des départements qui doivent permettre d’avoir tous les renseignements nécessaires. (Egalement), il y a les services secrets de l’Etat, et forcément des éléments de sécurité, toujours en place pour permettre de savoir tout ce qui se fait, tout ce qui se trame d’illégal. »

Vous pouvez réagir à cet article