REVISION DES LISTES ELECTORALES : LES DIRECTIVES DE MACKY À SES TROUPES

news-details
POLITIQUE

Tel un chef de guerre, le leader de l’Alliance pour la République (APR, parti au pouvoir), Macky Sall dope ses troupes en perspectives des élections territoriales du 23 janvier 2022. Dans une circulaire signée le 1 août dernier, il donne le ton, réaffirmant "dans le cadre de la préparation victorieuse des prochaines élections", un certain nombre de "principes directeurs d’actions" que sont : l’unité, l’ouverture, le consensus, la discipline et la mobilisation.

"Ensemble, dans le cadre de la coalition de la majorité présidentielle, BBY, nous serons encore plus forts et conforterons notre belle tradition de victoire depuis 2012", insuffle-t-il. Poursuivant, il ajoute : "tous les responsables, militants et sympathisants, tous les compatriotes soucieux de leur victoire pour la gestion bénéfique des collectivités territoriales doivent rester attentifs aux orientations de la direction du parti."

En l’état, il donne des consignes suite à l’ouverture de la révision exceptionnelle des listes électorales, le chef de l’État, Macky Sall, donne ses consignes à ses troupes. Dans une circulaire, il rappelle que la période de révision exceptionnelle des listes électorales en vue des prochaines joutes municipales et départementales, a commencé le 31 juillet 2021 et se termine le 14 septembre prochain, sur l’ensemble du territoire.

Dans cette perspective, il demande à tous les responsables et militants du parti de veiller aux quatre exigences politiques et citoyennes. Il s’agit, d’abord, "d’inscrire massivement nos compatriotes pour permettre à chaque sénégalais d’accomplir librement son devoir d’électeur." Ensuite, Macky Sall recommande à ses responsables politiques et militants de "prêter une attention soutenue à nos jeunes camarades et sympathisants qui ont choisi de nous accompagner dans l’édification du Sénégal pour tous.

Puis, le chef de la majorité présidentielle demande à ses responsables et militants "d’appuyer ceux qui ne disposent pas de la pièce d’identité nécessaire à leur inscription sur les listes électorales. Enfin, il exhorte "à sensibiliser fortement les uns et les autres à retirer, au moment opportun, leur carte électeur".

Pour rappel, dans une déclaration, l’opposition, à travers le Front national de résistance (FNR), exige une "mesure transitoire exceptionnelle". Laquelle, expliquent Moctar Sourang et ses camarades, devrait permettre "aux primo-votants de pouvoir s’inscrire sur les listes électorales avec un extrait de naissance et un certificat de résidence

Vous pouvez réagir à cet article