"RIEN N’EST ET NE SERA NI TROP BEAU, NI TROP CHER, POUR HONORER CHEIKH AHMADOU BAMBA"

news-details
CONTRIBUTION

En octobre 1913 l’autorité coloniale française nomma Mr Antoine Arthur Lasselves comme administrateur du Cercle de Diourbel avec mission principale d’enquêter sur Cheik Amadou Bamba en résidence surveillée depuis son retour de Mauritanie.

Les méthodes d’investigation de Mr Lasselves furent chevaleresques : il n’hésitait point à enfoncer les clôtures de Keur Gou Maag à toutes heures dans le but de surprendre Serigne Bamba dans ses actes quotidiens, actes décrits comme subversifs par ses prédécesseurs. Cette attitude provocatrice finit par choquer les disciples mourides qui s’en ouvrirent au Cheikh, ce dernier par sagesse et avec le sourire leur donnant le Ndigeul de laisser faire, car pour lui ce commandant de cercle est une bénédiction divine envoyée par son Seigneur pour laver le Mouridisme et son Guide Spirituel de tout soupçon et de toute calomnie.

A la fin de sa mission en novembre 1915 voici le témoignage du Commandant de Cercle Mr Antoine Arthur Lasselves sur Serigne Touba Cheikh Ahmadou Bamba : "Ce Cheikh Bamba détient certes une puissance innée dont la raison ne parvient pas à saisir la source et expliquer la capacité de forcer la sympathie. La soumission des hommes envers lui est extraordinaire et leur amour pour lui les rend inconditionnels ,il semble qu’il détienne une lumière prophétique et un secret divin semblable à ce que nous lisons dans l’histoire des Prophètes et leurs peuples. Celui-là se distingue toutefois par une pureté de cœur, par une bonté, une grandeur d’âme, et un amour aussi bien pour l’ami que pour l’ennemi ,qualités dans lesquelles ses prédécesseurs l’auraient envié quelques grandes fussent leur vertu ,leur piété, leur prestige. Les plus injustes des hommes et les plus ignorants des réalités humaines sont ceux qui avaient porté contre lui de fausses accusations consistant à lui prêter l’ambition du pouvoir temporel. Je sais que les Prophètes et les Saints qui ont mené une guerre sainte l’ont fait sans disposer de la moitié de la force dont dispose ce Cheikh…"

A son retour d’exil du Gabon Cheikh Ahmadou Bamba séjourna longuement en Mauritanie de 1903 jusqu’en 1907 aux cotés des plus grands exégètes et soufis arabes de l’époque, il fut confronté pendant toute cette période à ces grands érudits de l’islam qui n’hésitèrent pas à tester a toutes occasions ses capacités intellectuelles et spirituelles et de guerre lasse ils décidèrent à l’unanimité de lui consacrer un "recueil de poèmes des gens de la Zawiyas de Mauritanie", en y relatant les qualités de Cheikh Ahmadou Bamba reconnu par ces saints comme leur Maitre et Seigneur de tous les Maghrébines blancs et noirs.

Parmi ces beaux poèmes des saints arabes nous retiendrons celui du Walihou Cheikh Sidia Baba qui disait : "Cheikh Ahmadou Bamba est un bienfait que le Seigneur Maitre des créatures leur a accordé, Louanges a Dieu pour ses bienfaits que les serviteurs ne peuvent dénombrer… La terre sous ses pas ne peut verser de larmes car il est son printemps et sa jeunesse…Grâce à sa bonté ceux qui le sollicitent parviennent à oublier leurs chères patries chacun voyant dans sa richesse ses propres richesses…Toutes les confréries voient en lui, loyauté, piété et noblesse… Aider autrui devient une obligation pour lui …Les mystères ne lui cachent pas la réalité quand tant d’autres se perdent dans leurs ténèbres …Le Très-Haut lui a tout donné en grande quantité… Cet homme est un océan, Dieu lui a donné autant de sciences et de générosité qu’il donna d’écumes a la mer… La mosquée du Cheikh est une enceinte de bénédictions, c’est un lieu sacré plein de clémences, ou les fautes commises sont pardonnées, le Serviteur y changera ses péchés en bien…"

Que de beaux témoignages d’acteurs occidentaux de qualité, ainsi que d’exégètes musulmans arabes sur le fondateur du Mouridisme. Ces témoignages comparés à ceux d’hommes de la trempe de Mr Jean Michel Cadenas restent sans appel.

Non Monsieur Cadenas et les contempteurs de l’Afrique et de l’Islam, Khadimou Rassoul est une fierté et une bénédiction pour le Sénégal, pour l’Afrique, et pour l’Humanité, donc pour tout Homme épris de Noblesse et de Bonheur dans l’Adoration du Dieu Unique : ultime source d’inspirations et d’actions pour développer l’Afrique et le Monde.

Est-il nécessaire de vous rappeler cher Monsieur Cadenas que quand ce brillant ingénieur centralien Gustave Eiffel spécialiste en structures métalliques construisait la Tour Eiffel de Paris en 1889, après avoir réalisé le Viaduc de Porto sur le Dourou, celui du Gabarit, la gare de Pest en Hongrie, la Coupole de l’Observatoire de Nice ainsi que la structure de la Statue de la Liberté en Amérique, oui à cette époque cher Monsieur, votre pays, la France, connaissait un niveau de pauvreté sans pareil en Europe, malgré que la coopération internationale et les profits tirés de la colonisation étaient à cette même époque une aubaine pour son économie !

Ainsi la Mosquée Masalikal Jinane du Sénégal va rester un symbole vivant de la noble vision de développement économique et social prônée par Khadimou Rassoul, modèle dont les spécialistes des institutions de Brettons Woods ainsi que les gouvernants africains gagneraient à s’y inspirer pour bâtir nos Pays.
A quelques jours de l’inauguration de ce bel édifice nous félicitons toute la communauté Mouride et la Oumah Islamique en priant pour la longévité et la bénédiction de Serigne Mountakha Bassirou Mbacke actuel Khalif Général, ainsi en même temps prier pour ses illustres prédécesseurs Serigne Saliou Mbacke, Serigne Sidy Makhtar et El Hadji Mouhamadou Lamine Bara Falilou qui ont initié ce noble projet, sous la conduite de ce grand serviteur du Mouridisme le Dieuwrigne El Hadji Mbakiou Faye et de toute son équipe, car cette œuvre majestueuse demeurera pour l’éternité un symbole du Triomphe de l’Islam en Afrique et dans le Monde.


BIBLIOGRAPHIE : -1) Archives Nationales Sénégal/Antoine Arthur Lasselves 1913-1915,
-2) Minanoul Bakhil Khadim ou les Bienfaits de l’Eternel par Serigne Bassirou Mbacke Fils et Biographe de Cheik Ahmadou Bamba,

-3) Recueil des poèmes de la Zawiya de Mauritanie Editions d’Art les Heures Claires 19, rue Bonaparte Paris 16

Vous pouvez réagir à cet article