RIZ ET HUILE : LA DIRECTION DU COMMERCE INTÉRIEUR EXPLIQUE LA HAUSSE

news-details
FLAMBÉE DES PRIX

Plusieurs manifestantes, qui ont participé, hier vendredi, 31 janvier, à la marche du collectif de refus ’’Noo Lank’’, se sont plaintes de la flambée des prix de denrées de première nécessité comme l’huile, et le riz, outre de la hausse du coût de l’électricité.

Au lendemain de la marche du mouvement citoyen, la Direction du Commerce intérieur a publié un communiqué dans lequel elle explique que « la forte baisse des approvisionnements pour ces 2 produits qui représentent chacun plus de 70% du marché a ainsi impacté les niveaux de prix avec le basculement de la demande vers des produits de substitution de qualité et de prix supérieurs (riz pakistanais, riz brésilien, huile d’arachide, de tournesol et de soja) ».

Le document signale, toutefois, que des dispositions sont prises pour « un prompt rétablissement de l’offre de ces produits ». D’ailleurs, précise-t-il, « les stocks de riz et d’huiles raffinées présents actuellement sur le marché couvrent correctement les besoins ». Ainsi, d’après les prévisions, « un retour à la stabilité de l’offre est attendu dans les prochains jours pour le riz indien et l’huile de palme en format 20 litres ».

En tout état de cause, la Direction du Commerce intérieur dit être mobilisée pour assurer une surveillance permanente du marché et faire face à toute velléité de spéculation injustifiée.

Vous pouvez réagir à cet article