ROBERT SAGNA : « LA MORT D’ELINKINE DIATTA NE VA PAS FREINER LE PROCESSUS DE PAIX EN CASAMANCE »

news-details
MORT DU CHEF REBELLE DU MFDC

Le processus de paix en Casamance pourrait-il être remis en cause ? Après l’assassinat, ce weekend, Abdou Elinkine Diatta, figure emblématique du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc), des observateurs pronostiquent une éventuelle remise en cause du processus de paix en Casamance. Une idée que ne partage pas le président du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance. « Ça pourrait avoir un impact. Mais, je ne pense que cela peut arrêter le processus compte tenu de la volonté exprimée du gouvernement et du Mfdc (Mouvement des forces démocratiques de la Casamance). »

Pour l’ancien maire de Ziguinchor, les bases instaurées dans le processus de paix en Casamance sont solides. C’est pourquoi, même s’il déplore et regrette « cet incident de parcours », Robert Sagna pense que l’objectif sera atteint. « Aujourd’hui, l’engagement pour la paix est très fort. Nous avons été convié par le Mfdc à une rencontre, le 28 février dernier, une seconde rencontre a été organisée en Guinée Bissau, toujours dans le cadre de la recherche de paix. Ces rencontres vont se poursuivre avec les populations et les éléments du Mfdc qui le souhaitent », a-t-il laissé interrogé par Iradio.

Vous pouvez réagir à cet article