RONALDO, FADIGA, ISMAÏLA SARR, AUGUSTIN SENGHOR, GIUSEPPE SALA : TOUS INDIGNÉS !

news-details
CRIS RACISTES CONTRE KALIDOU KOULIBALY

Victime de cris racistes mercredi 26 décembre à Milan, lors d’un match perdu par son équipe face à l’Inter, le défenseur sénégalais de Naples Kalidou Koulibaly a reçu de nombreux soutiens. Son coéquipier Ismaila Sarr, a publié sur compte twitter un message de soutien avec le hashtag #JeSuisKhalidouKoulibaly. « Soutien total à mon frère et coéquipier en équipe nationale Kalidou Koulibaly . Le racisme n’a pas sa place dans le football ni dans la vie courante », a-t-il twitté.

Acteur de la campagne « Say no to racism » (Non au racisme), Cristiano Ronaldo est aussi monté au créneau pour défendre le joueur de Naples. « Dans le monde et dans le football, je veux toujours de l’éducation et du respect. Non au racisme et à toute forme de discrimination !!! », a-t-il posté sur son compte Instagram.

Giuseppe Sala, maire de Milan, a, lui présenté des excuses Kalidou Koulibaly. « Les cris de singe adressés à Koulibaly étaient une honte. Un acte honteux envers un athlète sérieux, qui porte avec fierté la couleur de sa peau. Je continuerai à aller voir l’Inter, mais au premier cri raciste, je me lèverai et partirai. »

Kalidou Koulibaly a également reçu un message de soutien du président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Augustin Senghor. Senghor lui a envoyé message. « Bonjour Kalidou. Nous sommes de tout coeur ! La force de l’Homme n’est pas dans son corps mais dans son esprit. Cet Esprit vous habite et fait de vous une Forteresse imprenable. Merci pour la belle réponse : Répondre à Machiavel, c’est être Machiavel. Que Dieu vous garde et continue de vous guider. Vous faites notre fierté »

L’ancien lion, Kalidou Fadiga a aussi fait part de son indignation sur Twitter. « Les chiens aboient et Kalidou Koulibaly passe. Non au racisme ».

Cible de cris de singe à plusieurs reprises pendant le match, Kalidou Koulibaly a été exclu à dix minutes de la fin pour deux cartons jaunes coup sur coup : le premier pour une faute sur Politano à la 80e minute, le deuxième pour avoir applaudi ironiquement l’arbitre (81e).
A la fin du match, le joueur a réagi sur son compte Twitter. « Déçu de la défaite et surtout d’avoir abandonné mes frères. Mais je suis fier de la couleur de ma peau. D’être français, sénégalais, napolitain. D’être un homme ».

Vous pouvez réagir à cet article