Résultats provisoires : Abdoul Mbaye charge Boun Dionne

news-details
PRÉSIDENTIELLE 2019

Au lendemain du scrutin présidentiel, la polémique enfle sur l’annonce des résultats provisoires donnant une victoire au premier tour à Macky Sall. Du côté du pouvoir tout comme de l’opposition, on tire la couverture de son côté. Après la sortie du Premier ministre annonçant la victoire du président sortant à 57% des voix, la coalition « Idy2019 » est montée au créneau pour répliquer. Abdoul Mbaye, qui a rejoint la coalition après l’invalidation de sa candidature par le Conseil constitutionnel, désigné porte-parole du jour, est le premier à ouvrir les hostilités. « Tard dans la nuit, à l’heure que choisissent les voleurs pour accomplir leurs forfaits, et sans aucun doute sur instruction de son chef, le Premier ministre Mohamed Boun Abdallah Dionne a délivré une fausse déclaration », a déclaré Abdoul Mbaye pour fustiger la sortie du chef du gouvernement.

D’après le président de l’ACT, le Premier ministre a violé la constitution, la loi et la réglementation du pays. Ce, dit-il, en usurpant une fonction dévolue à des instances habilitées. Ainsi, prévient Abdoul Mbaye : « ce mensonge programmé est totalement irresponsable avec pour objectif de remettre en cause la paix dans notre pays et ainsi créé un contexte propice à un coup de force électoral ». Poursuivant, il demande aux populations sénégalaises, de tous bords politiques, de ne pas tenir compte de « ce mensonge proféré à dessein dans le but de troubler l’ordre public et, sans doute, pour mieux faire passer une forfaiture en préparation ». Egalement, il demande aux populations de continuer à faire preuve de vigilance afin d’empêcher toute confiscation de leur volonté exprimée de manière pacifique. Il renseigne que la commission électorale de « Idy2019 » compile actuellement les résultats figurant sur les procès-verbaux départementaux de recensement des votes qu’elle communiquera prochainement.

Le mandataire national de la coalition « Idy2019 » a été beaucoup plus déterminant. Selon lui, par rapport aux tendances reçues, le second tour est inévitable. Etayant ses propos, il rappelle qu’aux dernières élections législatives, le président sortant avait gagné les départements de Ziguinchor, Bignona, Oussouye, Thiès. Mais aujourd’hui, constate-t-il pour s’en réjouir, tous ces départements ont été récupérés par l’opposition.

Vous pouvez réagir à cet article