Révélations de JA sur l’Asecna : La lettre du Directeur général à ses agents

news-details
Plusieurs milliards envolés

Mohamed Moussa, le directeur général de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne (Asecna), n’a pas tardé à réagir à la publication de Jeune Afrique sur les milliards envolés à l’agence. Ce dimanche 23 juin, le jour même où Jeune Afrique révélait le scandale, le directeur général s’est adressé à ses quelque 6 000 agents dans un message de deux pages, publié par le magazine.

« Absence d’outils de gestion fiables et modernes », « absence de contrôle interne et de validation hiérarchique »… Dans un premier temps, le dirigeant nigérien déplore des « accusations d’une extrême gravité portées avec légèreté » par Jeune Afrique. Aussi, dans un second temps, Mohamed Moussa admet les anomalies : « Nous reconnaissons humblement avoir traversé des moments difficiles, notamment de 2013 à 2015, où nos comptes n’ont pu être certifiés pour des raisons essentiellement techniques avec l’introduction du PGI [progiciel de gestion intégrée, ndlr], mais aujourd’hui l’Asecna est solide. » Selon lui, les incidents comptables sont clos depuis 2015, alors que les rapports 2016 et 2017 évoquent la poursuite des irrégularités, soulignant une trop lente automatisation de la gestion et des personnels, mal formés aux nouveaux outils. En outre, il ne dit mot des 12,3 milliards de francs CFA d’opérations douteuses présentes dans les comptes de l’Asecna en 2015 et des 15,7 milliards disparus en 2017.

Vous pouvez réagir à cet article