SALAIRE DES ENSEIGNANTS : L’ÉTAT DÉGAGE 3 MILLIARDS PAR MOIS

news-details
JURY DU DIMANCHE

Les enseignants devraient garder leur mal en patient. La revendication de certains syndicats d’enseignants consistant à réclamer un traitement salarial égal, entre agents de l’Etat, ne va pas se réaliser de sitôt. S’il en est ainsi, c’est parce qu’un problème de ressources se pose. « Si l’Etat les suit dans cette perspective, cela sera des salaires qu’il faudrait augmenter jusqu’à 200 000, 300 000 voire même 500 000 F CFA. Ce n’est pas possible à l’état actuel de nos finances. C’est une question de disponibilité de ressources », a fait savoir le Directeur de la Formation et de la Communication du ministère de l’Education nationale, Mohamed Moustapha Diagne. Selon lui, les discussions sont en cours avec les syndicalistes pour trouver des formules et hypothèses adéquates à cette problématique du traitement salarial.

Toutefois, en terme d’augmentation de salaire et des actes administratifs comme leur intégration, M. Diagne estime que les enseignants ne devraient pas se plaindre. « Le président de la République a fait passer l’indemnité de logement de 60 000 F CFA à 100 000 F CFA, soit 40 000 de plus pour chaque enseignant. Cela coûte 3 milliards par mois à l’Etat. Ce n’est pas rien », a-t-il déclaré.

Poursuivant ses explications, il souligne que : « Chaque mois, des enseignants reçoivent 2, 3, 4, 5 millions en guise de rappel. Les validations, les mises en solde, les actes de classements et d’intégration sont pris en charge chaque jour. C’est dire que le Gouvernement fait énormément choses. Maintenant, il y a un point d’achoppement qui est le système de rémunération et de motivation entre agents de l’Etat ».

Vous pouvez réagir à cet article