SANCTIONS DE LA CAF : LA FÉDÉRATION GAMBIENNE CONTESTE LA DÉCISION

news-details
FOOTBALL

Réagissant au verdict du jury disciplinaire de la CAF qui a imposé une amende de 100.000 dollars, près 60 millions de FCFA, avec deux ans de sursis, la fédération gambienne qualifie le jury de « partial » et entend faire appel devant la Commission de recours de la CAF.

À travers un long communiqué, l’instance du football gambien revient sur sa version des faits avant d’exprimer sa « déception » et « désapprobation » face aux sanctions. Réuni par visioconférence, le jury disciplinaire de la CAF a sanctionné, la Gambie pour « n’avoir pas respecté les valeurs de loyauté, d’intégrité sportives et les règles du fairplay ».

C’est un communiqué au langage peu tendre avec le Gabon et la CAF qu’a rendu public ce mercredi soir sur son site, la fédération gambienne de football. Revenant sur les péripéties de l’arrivée de la délégation gabonaise à Banjul, la partie gambienne s’estime doublement lésée. A l’en croire, les Gabonais sont arrivés tardivement contrairement au règlement de la CAF. Une fois sur le sol gambien, la délégation a refusé de passer les tests à l’aéroport comme à l’hôtel. Mieux, la direction du football gambien réaffirme qu’elle n’a rien à voir avec l’incident qui a eu lieu entre les autorités sanitaires et la délégation gabonaise. Elle n’est pour rien du blocage de la délation gabonaise pendant plus de cinq heures à l’aéroport où les joueurs ont dormi à même le sol.

La GFF compte faire appel

« Parmi les 48 rencontres disputées en marge de la 4e journée des qualifications CAN/Cameroun 2022, ce match était le seul où une équipe avait été autorisée à jouer sans subir les tests de COVID-19 à l’extérieur », s’insurge la partie gambienne dans cette correspondance. La Gambie réitère ses accusations de « mauvaise foi » de la partie gabonaise tout en exprimant sa « déception » et « désapprobation » face aux sanctions. La fédération gambienne qualifie le jury de la CAF de « partial ». Par conséquent, elle entend faire appel devant la Commission de recours de la CAF.

A noter qu’outre les sanctions de 100.000 dollars contre la Gambie, assorties de deux ans de sursis, Pierre E. Aubameyang, le capitaine de l’équipe gabonaise a écopé, lui, d’une amende de 10.000 dollars,-6 millions FCFA-pour diffusion sur les réseaux sociaux « de contenus offensants et dégradants, portant atteinte à l’honneur et à l’image
de la CAF ».

Vous pouvez réagir à cet article